April 4, 2019 / 5:04 PM / 4 months ago

Intoxication alimentaire probable pour les morts de l'Ehpad

TOULOUSE (Reuters) - L’hypothèse de l’intoxication alimentaire semble se confirmer dans la mort des cinq résidents de l’Ehpad “La Chêneraie” décédés entre dimanche soir et lundi matin, a annoncé jeudi le procureur de la République de Toulouse, Dominique Alzeari.

L'hypothèse de l'intoxication alimentaire semble se confirmer dans la mort des cinq résidents de l’Ehpad "La Chêneraie" décédés entre dimanche soir et lundi matin. /Photo prise le 1er avril 2019/REUTERS/Régis Duvignau

“L’hypothèse d’une intoxication alimentaire semble être confortée par les premiers résultats d’analyse”, a indiqué le chef du parquet. “Une toxi-infection alimentaire a été objectivée du fait de la présence de bactéries dans différents ingrédients retrouvés dans des repas témoins saisis, y compris avant le jour des décès.”

Pour autant, le chef du parquet a précisé que, s’agissant des cinq victimes décédées, il n’y avait pas de manière définitive et formelle une détermination de la cause de la mort.

“Il s’agit de personnes dépendantes, très fragilisées, qui ont subi “un choc toxique”. “Deux sont décédées à la suite d’une défaillance cardiovasculaire-respiratoire après un choc toxique, compatible avec une intoxication alimentaire”, a ajouté Dominique Alzeari.

Ces cinq résidents de l’Ehpad “La Chêneraie” de Lherm, en Haute-Garonne, quatre femmes, âgées de 72 ans à 95 ans, et un homme de 93 ans sont morts entre dimanche soir, après le dîner et lundi matin.

Le parquet de Toulouse a ouvert lundi une enquête de flagrance des chefs d’homicides involontaires et blessures involontaires et envisage l’ouverture d’une information judiciaire “dans un délai assez rapide”.

Au total, 26 personnes, dont les cinq personnes décédées, ont été infectées, a précise le chef du parquet. Quatre des personnes décédés avaient consommé des “repas mixés ou lissés”.

“TROP TÔT” POUR ETABLIR LES RESPONSABILITES

A ce jour, treize plaintes au total ont été déposées, dix pour “homicides involontaires” et trois pour “blessures involontaires”.

Le procureur a précisé que les repas des résidents étaient bien préparés sur place à partir d’ingrédients commandés chez Sodexo et des producteurs locaux, contrairement à des informations qui avaient été données à des familles de victimes.

L’Ehpad “La Chêneraie” qui fait partie de la société toulousaine Omega, rachetée le 18 février dernier par le groupe Korian, avait été contrôlé en 2013 et avait fait l’objet d’une “remise à niveau et de mises en demeure qui ont été exécutées”, a précisé Dominique Alzeari en indiquant qu’il était encore “trop tôt pour rechercher des responsabilités pénales directes” dans cette enquête.

Ouvert en 2006, l’établissement hébergeait 82 résidents, dont 17 personnes en unité protégée, souffrant principalement de la maladie d’Alzheimer.

Le groupe Korian se présente comme le “premier réseau européen de maisons de retraite médicalisées, de cliniques spécialisées, de résidences services, de soins et d’hospitalisation à domicile” avec plus de 800 établissements, qui reçoivent 300.000 patients.

Implanté dans cinq pays, la France, l’Allemagne, la Belgique, l’Italie et l’Espagne, il emploie quelque 50.000 collaborateurs et a généré en 2018 un chiffre d’affaires de 3,33 milliards d’euros.

Né en 2003 de la fusion des quatre sociétés de maisons de retraite Finagest, Sérience, Réacti-malt et Medidep, le groupe est entré en bourse en 2006.

Johanna Decorse, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below