April 1, 2019 / 8:34 PM / 7 months ago

De 2 à 25 ans de prison requis dans le procès Air Cocaïne

Des peines de deux à 25 ans de prison ont été requises lundi devant la cour d’assise spéciale d’Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône) à l’encontre des neuf prévenus du procès dit d’"Air Cocaïne", une affaire de trafic de stupéfiants entre la France, l’Equateur et la République dominicaine. /Photo d'archives/REUTERS/Stéphane Mahé

AIX-EN-PROVENCE (Reuters) - Des peines de deux à 25 ans de prison ont été requises lundi devant la cour d’assise spéciale d’Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône) à l’encontre des neuf prévenus du procès dit d’”Air Cocaïne”, une affaire de trafic de stupéfiants entre la France, l’Equateur et la République dominicaine.

Le verdict est attendu vendredi à l’issue des plaidoiries. “On parle d’un trafic de cocaïne international”, a dit l’avocat général Marc Gouton.

Aucun des prévenus ne pouvait ignorer l’existence de ce trafic, soutient encore le ministère public, surtout pas les deux pilotes, Bruno Odos et Pascal Fauret, qui ont toujours clamé leur innocence. Sept années d’emprisonnement ont été requis à leur encontre.

“On doit se poser des questions sur ce que l’on transporte. Or les bagages ont été chargés dans l’avion sans qu’aucun des pilotes n’ait pu les voir”, a ajouté Marc Gouton lors d’un réquisitoire de neuf heures durant lequel il a stigmatisé la “volonté de dissimulation” des accusés. “Le danger était visible, mais il a été délibérément ignoré”.

L’accusation a aussi pointé les responsabilités des organisateurs présumés du trafic, se montrant particulièrement sévère à l’égard de Franck Colin présenté comme “l’épicentre du dossier”, celui qui “distribue les rôles et joue les arbitres”. Douze années de prison ont été requises contre cet ancien garde du corps, qui a assuré avoir agi “sous couverture policière”.

L’avocat général a également requis vingt-cinq ans de prison contre Ali Bouchareb, le commanditaire présumé du trafic de cocaïne.

L’affaire dite “Air Cocaïne” a débuté avec l’interpellation sur le tarmac de cet aéroport des deux pilotes et de deux autres Français dans un avion Falcon 50 à bord duquel avaient été embarqués près de 700 kilos de cocaïne dans 26 valises.

Les quatre hommes, qui ont toujours clamé leur innocence, ont été mis en examen en mai 2013 par la justice française pour “importation de produits stupéfiants en bande organisée et association de malfaiteurs”.

Les deux pilotes avaient été condamnés par la justice dominicaine à 20 ans de prison pour trafic de drogue. Placés en résidence surveillée, ils ont été exfiltrés en octobre 2015 par un mystérieux commando, auquel a participé le spécialiste français de la sûreté aérienne Christophe Naudin, entendu comme témoin par la cour.

Jean-François Rosnoblet, édité par Caroline Pailliez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below