April 1, 2019 / 4:18 PM / 8 months ago

Des explosifs découverts en Corse, le parquet antiterroriste saisi

AJACCIO/PARIS (Reuters) - Le parquet de Paris a annoncé lundi l’ouverture, par la section antiterroriste, d’une enquête après la découverte dans la journée d’engins explosifs en Corse, à trois jours d’une visite d’Emmanuel Macron dans l’île.

Ces charges, qui n’ont pas explosé, ont été retrouvées dans la matinée devant le centre des impôts du Cap corse, à Ville-di-Pietrabugno, puis dans l’après-midi devant le centre des impôts de Bastia, précise-t-on de source policière.

Les investigations ont été confiées à la sous-direction anti-terroriste et à la police judiciaire d’Ajaccio, précise-t-on au parquet de Paris.

Les attentats à l’explosif ont repris le 11 mars en Corse. Six résidences secondaires et un immeuble en construction ont alors été plastiqués lors une opération qui, selon une source judiciaire, “semble concertée, mais qui n’est pas revendiquée politiquement”.]

Le week-end dernier, deux autres villas ont été en partie détruites par des explosifs à Sagone (Corse-du-Sud) et Venzolasca (Haute-Corse).

Emmanuel Macron est attendu jeudi à Cozzano, un village de montagne situé à 60 km d’Ajaccio, où il doit prendre part à des échanges avec des élus locaux dans le cadre du “grand débat national”, un rendez-vous que les dirigeants nationalistes Gilles Simeoni et Jean-Guy Talamoni prévoient de boycotter.

Paul Ortoli à Ajaccio et Simon Carraud à Paris, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below