April 1, 2019 / 12:23 PM / in 5 months

"Grand débat": L'exécutif examinera tout mais ne reniera rien

L'exécutif va examiner avec attention toutes les propositions qui émergeront du "grand débat national" lancé en réponse à la crise des "Gilets jaunes" mais ne reniera rien de la politique menée depuis le début du quinquennat, a déclaré lundi la porte-parole du gouvernement, Sibeth Ndiaye (photo). /Photo prise le 1er avril 2019/REUTERS/Philippe Wojazer

PARIS (Reuters) - L’exécutif va examiner avec attention toutes les propositions qui émergeront du “grand débat national” lancé en réponse à la crise des “Gilets jaunes” mais ne reniera rien de la politique menée depuis le début du quinquennat, a déclaré lundi la porte-parole du gouvernement, Sibeth Ndiaye.

La première phase du “grand débat”, qui a été lancée le 15 janvier et a porté sur quatre thèmes (transition écologique, fiscalité-dépenses publiques, démocratie citoyenneté, organisation de l’Etat et services publics), s’est achevée le 14 mars.

L’exercice, qui s’est traduit par 10.000 réunions, 1,4 million de contributions en ligne et 16.000 “cahiers de doléances” déposés dans les mairies, s’est prolongé sous la forme de 14 “conférences thématiques” ces dernières semaines. Il donnera lieu à une réunion de restitution le 8 avril autour du Premier ministre, Edouard Philippe, et des cinq garants.

Emmanuel Macron “a souhaité que ce temps qui s’ouvre devant nous soit mis à profit pour établir un diagnostic de ce que nous avons entendu de ce débat avec les Français”, a dit Sibeth Ndiaye lors du compte rendu du conseil des ministres à l’Elysée.

“Ce débat ne doit pas être l’occasion de renier ce que nous sommes, de renier ce que nous avons fait dans les premiers mois, les premières années de ce quinquennat, de renier la volonté à la fois de libérer, de protéger et d’unir nos concitoyens”, a-t-elle ajouté.

“Il convient aussi pour le gouvernement d’étudier avec beaucoup de considération l’ensemble des propositions qui émergeront (...), de ne rien sous-estimer et de tout étudier avec la même attention”, a ajouté l’ancienne conseillère communication d’Emmanuel Macron, au lendemain de sa nomination au porte-parolat en remplacement de Benjamin Griveaux, candidat aux municipales à Paris en 2020.

Le chef de l’Etat souhaite qu’à l’issue du grand débat “nous puissions renouveler le projet national, le construire et le partager avec nos concitoyens en nous appuyant sur des mesures concrètes qu’il aura dans les semaines à venir l’occasion avec le gouvernement de détailler”, a-t-elle dit. “Tout est sur la table et rien n’est décidé.”

Marine Pennetier et Jean-Baptiste Vey, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below