April 1, 2019 / 5:08 AM / 4 months ago

Deux proches collaborateurs de Macron entrent au gouvernement

PARIS (Reuters) - Deux proches conseillers d’Emmanuel Macron, Cédric O et Sibeth Ndiaye, font leur entrée au gouvernement dans le cadre d’un mini-remaniement annoncé dimanche par l’Elysée qui voit également la députée Amélie de Montchalin obtenir le secrétariat d’Etat aux Affaires européennes.

Deux proches conseillers d'Emmanuel Macron, Cédric O et Sibeth Ndiaye (à gauche), font leur entrée au gouvernement dans le cadre d'un mini-remaniement annoncé dimanche par l'Elysée. /Photo d'archives/REUTERS/Gonzalo Fuentes

Cédric O et Sibeth Ndiaye remplacement respectivement Mounir Mahjoubi et Benjamin Griveaux, qui ont quitté mercredi le gouvernement dans l’espoir de remporter les élections municipales à Paris en 2020. Amélie de Montchalin remplace Nathalie Loiseau, qui a pris la tête de la liste de La République en marche (LaRem) pour les élections européennes du 26 mai.

Membre de la garde rapprochée du chef de l’Etat, Sibeth Ndiaye est nommée à 39 ans secrétaire d’État auprès du Premier ministre, porte-parole du gouvernement, a précisé la présidence dans un communiqué.

Elle a rencontré Emmanuel Macron à Bercy au moment de la nomination de ce dernier comme ministre de l’Economie sous le quinquennat de François Hollande et l’a accompagné pendant la campagne présidentielle de 2017 avant de devenir sa conseillère communication à l’Elysée.

Adepte du franc-parler, Sibeth Ndiaye a à plusieurs reprises vertement critiqué le travail de certains journalistes, pendant la campagne puis à l’Elysée, se faisant des ennemis au sein des médias.

En la nommant à un poste aussi exposé que celui de porte-parole du gouvernement, Emmanuel Macron semble déterminé à continuer d’imposer dans le débat public une parole directe qui a fait une partie de sa notoriété avant son élection mais a été souvent perçue comme une provocation depuis.

Également ancien de Bercy et également trentenaire, Cédric O est lui nommé secrétaire d’État auprès du ministre de l’Economie et des Finances et du ministre de l’Action et des comptes publics, chargé du numérique.

Ce diplômé de HEC a été trésorier de la campagne présidentielle d’Emmanuel Macron avant de rejoindre l’équipe du président à l’Elysée en tant que conseiller chargé des participations publiques et l’économie numérique.

Connaisseur des enjeux du numérique et de la “French tech” -l’écosystème des entreprises et start-ups du secteur technologique français - il a contribué au dialogue avec les groupes participant aux événements organisés sur cette thématique par Emmanuel Macron depuis son élection.

“Fierté et émotion devant cette nomination”, a réagi Cédric O sur son compte Twitter. “French tech, inclusion, plate-formes, numérisation de l’Etat (...) dès demain au travail aux côtés de Bruno Le Maire et Gérald Darmanin !”

AVANT LES MESURES POST “GRAND DÉBAT”

Pour remplacer Nathalie Loiseau, Emmanuel Macron a opté pour la vice-présidente du groupe La République en Marche (LaRem) à l’Assemblée nationale, Amélie de Montchalin, nommée secrétaire d’État auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, chargée des affaires européennes.

Inconnue du grand public au moment de son élection à l’Assemblée nationale, cette fille d’une famille d’agriculteurs, passée par HEC et Harvard Kennedy School, ancienne directrice de la prospective chez Axa, s’est retrouvée en première ligne à la faveur des débats sur le budget 2018.

Considérée comme une valeur montante de la “Macronie”, cette conseillère de l’ombre d’Alain Juppé et mère de trois enfants a rejoint En marche ! en décembre 2016 après la défaite du maire de Bordeaux à la primaire de la droite et du centre en vue de la présidentielle.

“Je vais mettre toute mon énergie à ce que, dossier par dossier, on avance sur le terrain avec les partenaires européens et qu’on arrive à montrer concrètement que l’Europe apporte des solutions aux Français”, a-t-elle déclaré à la presse au Quai d’Orsay lors de sa passation de pouvoir dimanche soir.

Les trois nouveaux membres du gouvernement participeront à leur premier conseil de ministres qui se tiendra exceptionnellement lundi - et non mercredi - en raison de plusieurs déplacements d’Emmanuel Macron prévus cette semaine, notamment en Corse jeudi.

Ce mini-remaniement survient à moins de deux mois des élections européennes, qui sera le premier test électoral pour Emmanuel Macron depuis son accession à l’Elysée en mai 2017, et à quelques semaines des annonces de l’exécutif post “grand débat national” conçu comme une réponse à la crise inédite des “Gilets jaunes”.

Jean-Baptiste Vey et Marine Pennetier, avec Inti Landauro et Danielle Rouquié, édité par Danielle Rouquié

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below