April 1, 2019 / 4:42 AM / in 8 months

L'AKP d'Erdogan sanctionné dans les grandes villes turques

ANKARA (Reuters) - Le Parti de la justice et du développement (AKP) a enregistré des défaites inattendues lors des élections municipales organisées dimanche en Turquie, perdant notamment la ville d’Ankara, une première pour le parti fondé en 2001 par Recep Tayyip Erdogan.

Le Parti de la justice et du développement (AKP) de Recep Tayyip Erdogan a reconnu lundi que l'opposition était en tête des élections municipales à Istanbul et annoncé qu'il allait contester les résultats à Ankara où il a été devancé. /Photo prise le 1er avril 2019/REUTERS/Umit Bektas

A Istanbul, première ville du pays, l’opposition et le parti présidentiel revendiquent la victoire. L’AKP dit notamment avoir réuni un grand nombre de preuves attestant d’irrégularités.

Si elles se confirmaient, ces défaites constitueraient un revers cinglant pour le président Erdogan qui s’est personnellement investi pendant les deux mois qui ont précédé des élections qu’il a qualifiées de “questions de survie”.

Cet investissement et le soutien de l’immense majorité de la presse ne semblent toutefois pas avoir suffi à convaincre l’électorat d’Istanbul, Ankara ou Izmir.

“Le peuple a voté en faveur de la démocratie, ils ont choisi la démocratie”, a déclaré le chef de file du CHP (Parti républicain du peuple, principal parti d’opposition) Kemal Kilicdaroglu.

L’AKP, et ses autres prédécesseurs islamistes, tenaient Istanbul et Ankara depuis 25 ans. Selon des sources proches du parti présidentiel, une défaite dans ces deux villes pourrait provoquer un remaniement au sein du gouvernement.

Selon la commission électorale et selon des chiffres du CHP, l’opposition devance le parti sortant de 25.000 voix à Istanbul, mais la direction locale de l’AKP a dit avoir enregistré un grand nombre d’irrégularités qui ont eu un impact sur le résultat.

A Ankara, la victoire du CHP est là encore contestée par l’AKP. Ce dernier a annoncé que des recours seraient déposés et qu’ils aboutiraient à la victoire du parti de Recep Tayyip Erdogan.

Quelque 57 millions d’électeurs étaient appelés à se prononcer lors de ce scrutin, le premier organisé depuis qu’Erdogan a été investi de pouvoirs étendus en juillet dernier.

A l’échelle du pays, l’AKP et son allié nationaliste du MHP ont recueilli 51,7% des voix, selon les chiffres de l’agence de presse Anatolie. Le taux de participation s’est quant à lui élevé à 84,52%.

Tulay Karadeniz, Orhan Coskun et Nevzat Devranoglu à Ankara, Daren Butler à Istanbul; Arthur Connan, Henri-Pierre André et Nicolas Delame pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below