March 27, 2019 / 10:17 PM / 7 months ago

Brexit: Le Parlement prend la main, May met sa démission dans la balance

Theresa May a proposé mercredi de renoncer à sa fonction de Premier ministre si le plan de retrait négocié avec Bruxelles était finalement adopté par la Chambre des communes, s'efforçant d'obtenir ainsi le soutien des dizaines de voix qui lui manquent au sein du Parti conservateur, sa propre formation politique. /Photo prise le 27 mars 2019/REUTERS/Jessica Taylor

par Elizabeth Piper, Kylie MacLellan et Andrew MacAskill

LONDRES (Reuters) - Theresa May a proposé mercredi de renoncer à sa fonction de Premier ministre si le plan de retrait négocié avec Bruxelles était finalement adopté par la Chambre des communes, s’efforçant d’obtenir ainsi le soutien des dizaines de voix qui lui manquent au sein du Parti conservateur, sa propre formation politique.

Si le départ de la dirigeante n’est pas de nature à modifier les termes de l’accord, il pourrait en revanche offrir aux eurosceptiques une marge de manoeuvre plus large dans les négociations qui s’ouvriraient pour dessiner ensuite le cadre des relations futures entre la Grande-Bretagne et l’Union européenne.

“J’ai bien senti quelle était l’humeur du parti”, a déclaré Theresa May lors d’une réunion de parlementaires conservateurs.

“Je sais qu’il y a un désir pour une nouvelle approche - et une nouvelle direction - dans la seconde phase des négociations du Brexit, et je n’y ferai pas obstacle.”

“Je suis prête à quitter ce poste plus tôt que je l’imaginais pour faire ce qui est bénéfique à notre pays et à notre pays.”

Plusieurs députés eurosceptiques ont annoncé qu’ils soutiendraient finalement l’accord de retrait, mais leur volte-face pourrait ne pas suffire puisque Le Parti unioniste démocratique (DUP) d’Irlande du Nord a fait savoir qu’il ne soutiendra pas l’accord de retrait négocié par Theresa May et l’Union européenne puisqu’il ne garantit pas l’intégrité du Royaume-Uni.

Invités à se prononcer mercredi soir, les députés ont approuvé un texte validant le report du Brexit tout en rejetant ensuite les huit options qui leur étaient proposées.

Le Parlement s’attend désormais à être sollicité une troisième fois par le gouvernement pour qu’il se prononce sur l’accord de retrait, même si le président de la Chambre des Communes a prévenu qu’il n’autoriserait pas ce vote à moins que les termes du texte soient substantiellement modifiés

Nicolas Delame pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below