March 27, 2019 / 10:51 AM / 5 months ago

Nouvelle plainte contre Kohler dans le dossier MSC

PARIS (Reuters) - L’association de lutte contre la corruption Anticor a annoncé mercredi avoir déposé le 19 mars une nouvelle plainte contre le secrétaire général de l’Elysée, Alexis Kohler, cette fois pour manquement à ses obligations de transparence.

L'association de lutte contre la corruption Anticor a annoncé mercredi avoir déposé le 19 mars une nouvelle plainte contre le secrétaire général de l'Elysée, Alexis Kohler (photo), cette fois pour manquement à ses obligations de transparence. /Photo d'archives/REUTERS/Ludovic Marin

Le Parquet national financier (PNF) a ouvert en juin 2018 une enquête à la suite d’une première plainte d’Anticor, pour prise illégale d’intérêt et trafic d’influence.

Cette enquête porte sur les conditions dans lesquelles ce proche d’Emmanuel Macron a exercé ses fonctions à l’Agence des participations de l’Etat (APE) et au cabinet du ministre de l’Économie et des Finances, tout en ayant des liens avec l’armateur italo-suisse Mediterranean Shipping Company (MSC).

Des fonctions à l’occasion desquelles il aurait pu traiter de dossiers intéressant la MSC “avant d’obtenir un emploi comme directeur financier au sein de cette dernière”, selon le PNF.

La présidence de la République avait alors fait savoir qu’Alexis Kohler communiquerait au parquet “l’ensemble des documents qui prouvent sa conduite respectueuse du droit”, pour mettre un terme à ce “soupçon totalement infondé”.

Le 8 août 2018, Anticor avait déposé une deuxième plainte pour prise illégale d’intérêts après un article de Mediapart révélant qu’Alexis Kohler avait siégé de 2010 à 2012 au conseil de surveillance du Grand port maritime du Havre (GPMH), autre client important de MSC, et voté en faveur de contrats entre le GPMH et une des filiales de l’armateur italo-suisse.

Cette fois, Anticor reproche à Alexis Kohler de n’avoir “jamais révélé ses liens familiaux constants, importants et permanents avec les dirigeants de la société MSC” à la Commission de déontologie de la fonction publique.

Cette troisième plainte porte aussi sur sa déclaration à la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP), “dont il conviendra aux enquêteurs de vérifier l’existence et le contenu”, écrit l’association dans un communiqué.

Interrogé par Reuters, l’Elysée, a refusé de commenter l’annonce de cette nouvelle plainte.

“La confiance en Alexis Kohler de la part du président de la République est totale”, a pour sa part déclaré le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, lors du compte rendu du conseil des ministres.

Emmanuel Jarry, avec Marine Pennetier et Jean-Baptiste Vey, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below