March 22, 2019 / 4:41 PM / 7 months ago

Mélenchon appelle l'armée à "ne pas tirer" samedi

PARIS (Reuters) - Jean-Luc Mélenchon a exhorté l’armée à “ne pas tirer” sur les manifestants samedi en France et la population à se mobiliser en masse aux côtés des “Gilets jaunes” pour faire pièce à la violence, dans un appel aux accents dramatiques faisant fi des assurances de l’exécutif et de l’état-major.

Jean-Luc Mélenchon a exhorté l'armée à "ne pas tirer" sur les manifestants samedi en France et la population à se mobiliser en masse aux côtés des "Gilets jaunes" pour faire pièce à la violence, dans un appel aux accents dramatiques faisant fi des assurances de l'exécutif et de l'état-major. /Photo prise le 11 décembre 2018/REUTERS/Charles Platiau

Emmanuel Macron a dénoncé un “faux débat” et fustigé le rôle de “ceux qui jouent à se faire peur et à faire peur à certains”.

A la veille de la 19e journée de mobilisation des “Gilets jaunes” à Paris et en province, le chef de file de La France insoumise, après avoir demandé au Premier ministre de venir s’expliquer à l’Assemblée, a renouvelé ses critiques quant au déploiement de soldats du dispositif antiterroriste Sentinelle en appui des opérations de maintien de l’ordre et invité à “une désescalade”.

“Nous voulons dire à nos militaires que notre confiance en eux est totale et nous leur demandons conformément au droit qui leur est reconnu et au devoir qui leur est imposé de n’accomplir aucun acte contraire aux coutumes de la guerre et aux conventions internationales”, a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse.

“Que quand bien même ils en recevraient l’ordre, ils n’y obéissent pas, qu’ils ne tirent pas”, a-t-il ajouté.

La ministre des Armées, Florence Parly, avait dénoncé des “fantasmes” dans la matinée et assuré que “les militaires ne seront pas au contact des manifestants.”

“Ils ne vont évidemment pas tirer sur la foule !”, a-t-elle écrit, une mise au point rejetée comme un “rétropédalage laborieux” par le député des Bouches-du Rhône.

Le porte-parole de l’état-major, le colonel Patrik Steiger, a démenti les allégations, relayées par l’élu, selon lesquelles l’armée n’aurait pas été avisée de la décision d’Emmanuel Macron de renforcer le dispositif Sentinelle samedi.

“Le chef d’état-major des armées (le général François Lecointre-NDMR) a été dûment informé des demandes de renforcement”, a déclaré le colonel à Reuters.

Jean-Luc Mélenchon a invité les Français à se joindre massivement aux “Gilets jaunes” samedi comme un contrepoids aux violences qui ont émaillé les manifestations le 16 mars.

“J’appelle donc à une mobilisation intense ce samedi, aux côtés et à l’appel des ‘Gilets jaunes’, j’appelle à ce que tous ceux qui y participeront fassent tout ce qui est en leur pouvoir, avec les méthodes pacifiques auxquelles ils doivent se tenir, pour qu’aucune provocation ne soit possible”.

“La violence ne peut ni ne doit être une stratégie pour nous”, a-t-il poursuivi. “Il faut tout au contraire que par le nombre, soit créée une ambiance qui dissuade la violence”.

“Samedi, soyez nombreux, soyez pacifiques, soyez déterminés et vous autres soldats, n’obéissez qu’à des ordres conformes à l’honneur de votre engagement et de votre devoir d’obéissance à la patrie”, a-t-il conclu.

Julie Carriat, édité par Sophie Louet

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below