March 22, 2019 / 1:06 PM / 5 months ago

La France veut sauver ses dauphins

BORDEAUX (Reuters) - Le ministère de la Transition écologique a annoncé vendredi des mesures contre l’hécatombe de dauphins sur les plages françaises ainsi qu’une concertation censée déboucher en fin d’année sur un plan de protection des cétacés en général.

Le ministère de la Transition écologique a annoncé vendredi des mesures contre l'hécatombe de dauphins sur les plages françaises ainsi qu'une concertation censée déboucher en fin d'année sur un plan de protection des cétacés en général. /Photo d'archives/REUTERS/Gary Cameron

Depuis le début de l’hiver, environ 1.100 dauphins - un record - se sont échoués le long du littoral Atlantique, sur une population évaluée à 200.000 animaux dans le golfe de Gascogne.

L’observatoire Pelagis, qui effectue les relevés, avait dénombré 770 échouages en 2017, des Pyrénées-Atlantiques au Finistère, et 476 en 2018.

En grande majorité, ces mammifères sont capturés par accident dans les filets de pêche, ce dont atteste les blessures retrouvées sur les cadavres, selon le centre Pelagis.

La France a déjà pris des mesures. Vingt-six chalutiers ont ainsi été équipés ces derniers mois de répulsifs sonores, des “pingers”, mais les effets exacts de ces dispositifs restent encore à déterminer.

“Une meilleure connaissance permettra (...) d’être plus précis sur les techniques de pêche en cause”, a déclaré, dans une interview au journal Sud Ouest, le ministre de la Transition écologique François de Rugy, en déplacement ce vendredi à La Rochelle (Charente-Maritime).

Le ministère prévoit une augmentation des moyens alloués à Pelagis de 100.000 euros en 2019. “Sachant que le ministère de la Transition écologique et solidaire finance déjà à hauteur de 300.000 euros cette unité de recherche et que le ministère de l’Agriculture le fait à hauteur de 400.000 euros”, a précisé François de Rugy à Sud Ouest.

Selon le successeur de Nicolas Hulot, la solution passe aussi “par des mesures européennes, notamment une coopération accrue avec les Espagnols”.

“Car, pour l’instant, les mesures les plus strictes, comme l’équipement acoustique dissuasif, sont des mesures qui ont été prises côté français”, a-t-il dit. “Il faut absolument que l’on puisse les déployer sur tous les bateaux qui pêchent dans le golfe de Gascogne, qu’ils soient français ou étrangers.”

Le ministère a par ailleurs donné le coup d’envoi d’une concertation qui doit se traduire par l’adoption, en décembre prochain, d’un plan de protection des cétacés, prévoyant notamment des mesures contre les collisions accidentelles avec des navires et contre les bruits sous-marins.

Claude Canellas, édité par Simon Carraud

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below