March 21, 2019 / 8:20 PM / 5 months ago

Grande America: Trois nouveaux conteneurs récupérés, opérations anti-pollution en cours

BORDEAUX (Reuters) - Trois conteneurs de denrées alimentaires à la dérive provenant du Grande America, qui a fait naufrage dans le golfe de Gascogne, ont été récupérés jeudi, alors que les opérations antipollution suivent leur cours, a-t-on appris auprès de la Préfecture maritime de l’Atlantique.

Le remorqueur Union Lynx et le navire-support Miniplon, tous deux affrétés par l’armateur, devaient ramener dans la soirée les trois conteneurs, dont un est en mauvais état, au Port de la Rochelle. Un premier conteneur y avait été acheminé mardi.

     “Les bonnes conditions météorologiques du jour dans le golfe de Gascogne permettent la poursuite des opérations de lutte anti-pollution en mer”, indique la préfecture maritime.

“A ce stade, compte-tenu des conditions environnementales (météorologique et océanographique) au centre du golfe de Gascogne, de la distance à la côte et des résultats des modèles fournis par le comité de dérive, une arrivée sur le littoral français d’amas de fioul lourd semble très peu probable avant dix jours”, ajoute-t-elle.

    En parallèle, l’armateur affrète actuellement “un navire spécialisé et doté d’un véhicule sous-marin téléguidé d’exploration, afin de procéder à l’inspection de l’épave”. Son arrivée sur place est prévue le 25 mars

     Des observations aériennes ont également été effectuées jeudi.

     Lors du naufrage, le navire transportait 365 conteneurs, dont 45 contiendraient des matières dangereuses (une centaine de tonnes d’acide chlorhydrique et 70 tonnes environ d’acide sulfurique), et un peu plus de 2.000 véhicules.

     Ses soutes contenaient, elles, 2.200 tonnes de fioul de propulsion.

     Des barrages flottants permettant l’aspiration des hydrocarbures et le chalutage, consistant à récupérer les matières dans un filet, ont été installés lundi.

     D’autre part, une seule nappe de polluants s’est formée à l’origine et a légèrement dérivé, mais se trouve encore loin des côtes.

     “Elle est constituée de plusieurs amas de polluants. Elle est traitée et des polluants ont été récupérés. Des barrages flottants, des boudins aspirants ont été utilisés, mais la méthode la plus efficace, surtout dans les bonnes conditions météorologiques que nous connaissons, c’est le chalutage, car il permet de récupérer du fioul lourd qui se trouve entre deux eaux”, a indiqué à Reuters le commandant Riaz Akhoune, porte-parole de la préfecture maritime de l’Atlantique.

Claude Canellas, édité par Jean-Philippe Lefief

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below