March 21, 2019 / 6:14 AM / 5 months ago

La Nouvelle-Zélande va interdire les fusils d'assaut,annonce la Première ministre

WELLINGTON (Reuters) - La Nouvelle-Zélande va interdire les fusils d’assaut et les armes semi-automatiques de style militaire dans le cadre d’un durcissement de la législation sur le contrôle des armes à feu, a déclaré jeudi la Première ministre, Jacinda Ardern.

La Nouvelle-Zélande va interdire les fusils d'assaut et les armes semi-automatiques de style militaire dans le cadre d'un durcissement de la législation sur le contrôle des armes à feu, a déclaré jeudi la Première ministre, Jacinda Ardern. /Photo prise le 19 mars 2019/REUTERS/Jorge Silva

Cette annonce intervient près d’une semaine après la fusillade contre deux mosquées de la ville de Christchurch qui a fait 50 morts, soit la plus importante tuerie de masse de l’histoire du pays.

S’exprimant lors d’une conférence de presse, Jacinda Ardern a dit s’attendre à ce que la nouvelle règlementation en matière d’armes à feu entre en vigueur le 11 avril.

Un système de rachat des armes concernées par l’interdiction va être mis en place, a-t-elle ajouté.

L’auteur présumé de la tuerie de Christchurch disposait d’un port d’armes et a utilisé des fusils semi-automatiques - notamment un AR-15 - lors de l’attaque.

Le fusil AR-15 a été utilisé lors de plusieurs tueries de masse aux Etats-Unis et lors du massacre de Port Arthur, en Australie, qui a fait 35 morts en 1996.

L’Australie a interdit, à la suite de cette tuerie, les armes semi-automatiques. Contrairement à son voisin, la Nouvelle-Zélande autorisait jusqu’à présent la possession de ce type d’équipement à condition qu’il soit enregistré.

“Notre histoire a changé à jamais le 15 mars. Désormais, nos lois vont changer aussi. Nous annonçons aujourd’hui de la part de tous les Néo-zélandais des actions pour durcir nos lois sur les armes à feu et faire de notre pays un lieu plus sûr”, a déclaré Ardern.

“Toutes les armes semi-automatiques utilisées lors de l’attaque terroriste du 15 mars vont être interdites”, a-t-elle précisé.

“J’ai la ferme conviction que la grande majorité des propriétaires légitimes d’armes à feu en Nouvelle-Zélande vont comprendre que ces mesures sont dans l’intérêt national”, a poursuivi la Première ministre.

Entre 1,2 et 1,5 million d’armes à feu seraient en circulation en Nouvelle-Zélande, où résident moins de cinq millions d’habitants. Parmi ces armes, environ 13.500 seraient des armes semi-automatiques de style militaire.

De nombreux agriculteurs possèdent des armes, dont ils se servent pour tuer des animaux nuisibles.

La chasse est par ailleurs populaire dans le pays, où existent aussi de nombreux clubs et champs de tir.

Cela a contribué à la création d’un puissant lobby qui avait empêché de précédentes tentatives de durcir le contrôle des armes à feu.

Le contrôle des armes en Nouvelle-Zélande n’avait plus été modifié depuis 1992.

L’âge légal minimum pour posséder une arme à feu est actuellement fixé à 16 ans, à l’exception des armes semi-automatiques, pour lesquelles le plancher est relevé à 18 ans.

Praveen Menon; Jean Terzian pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below