March 20, 2019 / 3:22 PM / 5 months ago

Brexit: Pour un report, Londres devra renoncer aux européennes, déclare Le Drian

Le Royaume-Uni devra renoncer à participer aux élections européennes de mai pour que la France autorise un report de la date du Brexit au-delà du 29 mars, a déclaré mercredi le ministre français de l'Europe et des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian (photo) /Photo prise le 14 décembre 2018/REUTERS/Danish Siddiqui

PARIS (Reuters) - Le Royaume-Uni devra renoncer à participer aux élections européennes de mai pour que la France autorise un report de la date du Brexit au-delà du 29 mars, a déclaré mercredi le ministre français de l’Europe et des Affaires étrangères.

Jean-Yves Le Drian s’exprimait après la demande adressée mercredi par la Première ministre britannique, Theresa May, de repousser au 30 juin la date de sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne.

Un tel report suppose l’unanimité des 27 autres chefs d’Etat et de gouvernement européens, qui en débattront jeudi après-midi lors du Conseil européen à Bruxelles.

“Dans l’examen de cette demande d’extension et des dates? nous veillerons particulièrement aux intérêts de l’Union”, a dit Jean-Yves Le Drian lors de la séance des questions au gouvernement à l’Assemblée nationale.

“Ce qui nécessite trois choses : que la prolongation ait pour objectif de finaliser la ratification de l’accord de retrait négocié, que le Royaume-Uni soit très clair sur le fait que l’accord de retrait entériné en novembre dernier ne sera pas renégocié et que son intégrité sera préservée et que le Royaume-Uni ne participe pas aux prochaines élections européennes”, a-t-il ajouté.

“Une situation dans laquelle Mme May ne serait pas en mesure de présenter au Conseil européen des garanties suffisantes sur la crédibilité de sa stratégie conduirait alors à écarter la demande d’extension et à préférer une sortie sans accord”, a poursuivi Jean-Yves Le Drian.

Le “scénario central” en cas d’absence de vote de l’accord de retrait à la Chambre des communes reste la sortie brutale de l’UE, a-t-il précisé, ajoutant que la France était toujours d’accord pour un report de quelques semaines si l’accord est voté à Londres.

Jean-Baptiste Vey, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below