March 20, 2019 / 12:12 PM / 7 months ago

Des fleurs à la mémoire d'un policier tué sur les Champs-Elysées

PARIS (Reuters) - Une cérémonie en mémoire d’un policier tué lors d’une attaque djihadiste en 2017 sur les Champs-Elysées a eu lieu mercredi matin autour de sa plaque commémorative, détériorée samedi lors de la dernière journée de mobilisation des “Gilets jaunes”.

Une cérémonie en mémoire d'un policier tué lors d'une attaque djihadiste en 2017 sur les Champs-Elysées a eu lieu mercredi matin autour de sa plaque commémorative, détériorée samedi lors de la dernière journée de mobilisation des "Gilets jaunes". /Photo prise le 20 mars 2019/REUTERS/Charles Platiau

Entre 100 et 200 personnes, proches et anciens collègues du policier, Xavier Jugelé, ont participé à cet hommage, ainsi que des représentants des forces de l’ordre, selon le journaliste de Reuters TV sur place.

Des fleurs blanches ont été déposées près de la plaque rappelant l’assassinat du capitaine Jugelé le 20 avril 2017, qui a été nettoyée après les dégradations commises samedi dernier.

La plaque avait été retrouvée avec une inscription en noir - la lettre A, symbole anarchiste, entourée d’un cercle - et deux autocollants où étaient inscrits “Action antifasciste” et “Etat d’urgence citoyenne”.

L’ancien commissaire Robert Broussard, célèbre pour avoir mis fin à la cavale de “l’ennemi public numéro un” Jacques Mesrine en novembre 1979 à Paris, était présent à la cérémonie.

Le secrétaire général du syndicat Unsa Police, Philippe Capon, a demandé que les auteurs des dégradations commises lors des manifestations de Gilets jaunes soient sanctionnés.

“On s’aperçoit que les policiers sont une cible, non seulement quand ils font leur travail, mais quand ils sont décédés (...)”, a déclaré Philippe Capon à Reuters.

Il faut, a-t-il ajouté, “que les casseurs puissent être interpellés et traduits devant la justice et lourdement condamnés et qu’on arrête l’angélisme de les laisser faire.”

L’Unsa Police “n’est pas pour la chasse aux sorcières”, a-t-il dit après les trois limogeages qui ont eu lieu au sein de la hiérarchie policière à la suite des violences de samedi dernier, “mais, il y a des choses qui n’ont pas fonctionné”, a-t-il ajouté.

Le veuf du capitaine Xavier Jugelé, Etienne Cardiles, a porté plainte auprès le saccage de la plaque, selon plusieurs organes de presse.

Antony Paone, avec Danielle Rouquié, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below