March 19, 2019 / 2:05 PM / 3 months ago

Brexit: La France met à nouveau Londres en garde

Toute éventuelle extension de l'article 50 suppose que le Royaume-Uni la justifie sérieusement, a déclaré mardi une source à la présidence française, dix jours avant la date prévue du départ du Royaume-Uni de l'Union. /Photo prise le 9 janvier 2019/REUTERS/Toby Melville

PARIS (Reuters) - Toute éventuelle extension de l’article 50 suppose que le Royaume-Uni la justifie sérieusement, a déclaré mardi une source à la présidence française, dix jours avant la date prévue du départ du Royaume-Uni de l’Union.

S’il n’y a ni vote de l’accord de retrait au Parlement britannique ni proposition alternative crédible, “on s’orientera mécaniquement sur le chemin du ‘no deal’”, a-t-elle ajouté.

La source a refusé de confirmer que les chefs d’Etat et de gouvernement pourraient décider jeudi lors du Conseil européen de renvoyer à la semaine suivante une décision sur une possible extension mais elle n’a pas écarté cette hypothèse.

La Première ministre britannique, Theresa May, demandera par écrit, mardi ou mercredi, un report du Brexit au président du Conseil européen Donald Tusk, a déclaré son porte-parole.

Jean-Baptiste Vey, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below