March 13, 2019 / 8:41 PM / in 5 months

EUROPEENNES: "Quelque chose est en train de se passer", juge Wauquiez

Laurent Wauquiez a souligné mercredi le frémissement en faveur des Républicains (LR, droite) dans les sondages en vue des élections européennes du 26 mai, qu'il a attribué notamment au choix de François-Xavier Bellamy comme tête de liste. /Photo prise le 20 février 2019/REUTERS/Ludovic Marin

PARIS (Reuters) - Laurent Wauquiez a souligné mercredi le frémissement en faveur des Républicains (LR, droite) dans les sondages en vue des élections européennes du 26 mai, qu’il a attribué notamment au choix de François-Xavier Bellamy comme tête de liste.

“Il y a quelque chose qui est en train de se passer”, a déclaré le président de LR lors d’une réunion publique à Paris en présence du jeune agrégé de philosophie.

“Tout était fait pour jouer cette élection européenne d’avance” en réduisant l’offre politique à La République en marche (LaRem) et au Rassemblement national (RN), a-t-il ajouté. “On a tenu. Et à leur grande surprise, dans les sondages les choses changent.”

Les dirigeants de LR regardent avec soulagement les dernières enquêtes d’opinion, qui ont montré une légère remontée des intentions de vote en faveur du principal parti de droite, crédité de 8% à 10% il y a encore quelques semaines.

Un sondage Ifop-Fiducial pour Paris Match, CNEWS et Sud Radio, publié mercredi, accorde 13% des intentions de vote à LR - un score encore très inférieur toutefois à ceux du RN (21,5%) et du parti présidentiel (24%).

“Je suis très fier du travail que fait François-Xavier (Bellamy-NDLR)”, a encore dit Laurent Wauquiez à propos de sa tête de liste. Au moment de sa nomination, à la fin janvier, ce professeur et essayiste a été très décrié pour ses positions conservatrices sur les questions de société, y compris parmi les poids lourds de LR.

“Je constate qu’au fur et à mesure du temps, tout le monde constate que c’était un bon choix”, a déclaré Laurent Wauquiez.

Pour désamorcer les critiques suscitées par le profil de cette figure de la droite conservatrice et catholique, Laurent Wauquiez lui a adjoint un binôme censé incarner d’autres sensibilités de la droite, composé d’Agnès Evren, proche de Valérie Pécresse, et de l’ex-« juppéiste » Arnaud Danjean.

Simon Carraud, édité par Danielle Rouquié

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below