March 13, 2019 / 1:56 PM / 5 months ago

Pas satisfaits, les douaniers poursuivent leur grève du zèle

PARIS (Reuters) - Les syndicats des douanes ont rejeté mercredi une offre du gouvernement et annoncé la poursuite de leur mouvement qui entraîne depuis près de dix jours des perturbations, notamment dans les ports français, à la gare du Nord et à Roissy.

Mardi, le ministre des Comptes publics a proposé aux représentants syndicaux, qu’il a reçus à Bercy, une enveloppe de 14 millions d’euros destinée à améliorer la rémunération des agents.

Ces derniers, qui protestent contre leurs conditions de travail, particulièrement dans la perspective du Brexit, ont “très massivement rejeté” l’offre de Bercy, a dit à Reuters Vincent Thomazo, secrétaire général de l’Unsa Douanes.

“Nous vous demandons donc de formuler d’autres propositions que nous relaierons auprès de l’ensemble des douaniers”, ont écrit les fédérations de sept syndicats - CFDT, CFTC, CGT, Solidaires, CGC, Unsa et FO - dans un courrier commun adressé mercredi à Gérald Darmanin.

La grève du zèle a démarré le 4 mars avec des opérations dans les ports de Calais et de Dunkerque, notamment, qui ont provoqué des kilomètres de file d’attente de poids lourds, avant de s’étendre à de nombreuses zones.

Mercredi, le trafic de l’Eurostar était toujours perturbé à la gare du Nord, à Paris, où plusieurs trains ont été annulés. De nombreux autres ont subi des retards d’environ une heure.

Simon Carraud, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below