March 9, 2019 / 5:42 PM / in 5 months

TGV Lyon/Turin: L'Italie reporte le lancement des appels d'offres

Giuseppe Conte, président du Conseil italien, a reporté samedi le lancement des appels d'offres pour la liaison ferroviaire à grande vitesse entre Lyon et Turin, qui divise la coalition au pouvoir. /Photo prise le 19 décembre 2018/REUTERS/Tony Gentile

MILAN (Reuters) - Giuseppe Conte, président du Conseil italien, a reporté samedi le lancement des appels d’offres pour la liaison ferroviaire à grande vitesse entre Lyon et Turin, qui divise la coalition au pouvoir.

La Ligue, parti d’extrême droite du vice-président du Conseil Matteo Salvini, est favorable à ce chantier tandis que les contestataires du Mouvement 5 Etoiles (M5S), auquel appartient l’autre vice-président du Conseil, Luigi di Maio, y est opposé.

Les tensions entre les deux partis se sont aggravées à l’approche du lancement des appels d’offre prévus lundi, auquel devait procéder TELT, société chargée de superviser le projet.

Giuseppe Conte dit sur Facebook avoir demandé la suspension des appels d’offres et justifie sa décision par le fait que son gouvernement s’est engagé à “réévaluer complètement” le projet.

Le chef du gouvernement relaye en outre la réaction de TELT, qui annonce que le lancement des appels d’offre sera limité au côté français du chantier pour éviter de perdre les fonds européens.

Le Commission européenne, qui a déjà alloué 810 millions d’euros au projet, a fait savoir à la mi-février qu’elle pourrait demander à Rome de rembourser les fonds en cas d’abandon.

L’Union européenne finance le projet à hauteur de 40%, l’Italie à 35% et la France à 25%.

Giuseppe Conte a exprimé des doutes jeudi sur son bien fondé et a promis de prendre une décision sur la base de l’analyse coûts-bénéfices réalisée à la demande du ministre des Transports, Danilo Toninelli, membre du M5S. Pour ses auteurs, qui parlent d’un gaspillage d’argent public, il représente sept milliards d’euros de pertes.

La ministre française des Transports, Elisabeth Borne, a fait savoir vendredi que la France était prête à en rediscuter avec Rome.

Giuseppe Fonte et Elvira Pollina, Jean-Philippe Lefief pour le service français, édité par Tangi Salaün

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below