March 6, 2019 / 4:05 PM / 9 months ago

Griveaux ne croit pas au "caractère déceptif" du grand débat

Le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, a déclaré mercredi ne pas croire au "caractère déceptif" du grand débat national organisé en réponse à la crise des "Gilets jaunes", tout en reconnaissant que toutes les recommandations ne pourraient effectivement pas être mises en oeuvre. /Photo prise le 9 janvier 2019/REUTERS/Christophe Ena

PARIS (Reuters) - Le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, a déclaré mercredi ne pas croire au “caractère déceptif” du grand débat national organisé en réponse à la crise des “Gilets jaunes”, tout en reconnaissant que toutes les recommandations ne pourraient effectivement pas être mises en oeuvre.

Selon plusieurs participants à la réunion des députés La République en Marche (LaRem) mardi, le Premier ministre Edouard Philippe aurait évoqué un “risque déceptif important” à l’issue de cette grande concertation en ligne et sur le terrain qui s’achèvera le 15 mars.

La secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Transition écologique, Brune Poirson, a abondé en ce sens mercredi sur LCI, évoquant des contributions parfois “très contradictoires” et estimant qu’il y aurait “forcément certaines personnes” qui n’y trouveraient “pas leur compte, de toute façon on n’a pas de baguette magique”.

Interrogé à ce sujet lors du compte rendu du conseil des ministres à l’Elysée, Benjamin Griveaux a assuré que le gouvernement ferait tout “pour être à la hauteur de l’enthousiasme qu’a suscité ce grand débat”, évoquant les 10.000 réunions tenues et le million de contributions en ligne.

“Je ne crois pas au caractère déceptif de ce qui ressortira de ce grand débat”, a-t-il déclaré. “Je suis certain que parmi les solutions qui seront mises sur la table et parmi les choix que nous ferons, certaines auront émergé de ce grand débat et comme elles émergeront d’un consensus citoyen, il sera difficile de considérer qu’elles sont déceptives pour les citoyens qui les ont bâties”.

“Est-ce qu’on pourra mettre en oeuvre toutes les recommandations et toutes les attentes? Non, parce que la politique, c’est aussi faire des choix”, a-t-il indiqué. “C’est aussi être capable de dire que nous retiendrons cela mais peut être pas cela.”

Marine Pennetier, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below