March 5, 2019 / 12:44 PM / 5 months ago

Deux gardiens attaqués à l'arme blanche par un détenu

PARIS (Reuters) - Un détenu condamné à 30 ans de prison a attaqué mardi matin deux surveillants de la centrale de Condé-sur-Sarthe (Orne) avec un couteau en céramique et en a blessé un grièvement lors d’une “attaque terroriste”, a déclaré la ministre de la Justice.

En milieu de journée, il était toujours retranché avec sa femme dans l’unité de vie familiale (UVF), où il a agressé les deux gardiens et les forces de l’ordre attendaient avant intervenir d’avoir extrait un prisonnier qui se trouve dans une cellule voisine de celle où l’homme est retranché.

Selon la Direction de l’administration pénitentiaire (DAP), des policiers du RAID et l’équipe régionale d’intervention et de sécurité de la pénitentiaire (ERIS) de Rennes sont arrivés sur place.

Le parquet de Paris a annoncé que sa section antiterroriste s’était saisie de cette agression et qu’il avait confié l’enquête à la sous-direction antiterroriste de la police judiciaire (SDAT), à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) et à la police judiciaire de Rennes.

“A froid, évidemment, il faudra tirer toutes les conséquences de cette attaque terroriste”, a déclaré la ministre de la Justice Nicole Belloubet à la cellule de crise mise sur pied à Paris.

L’homme était détenu dans une prison ultra sécurisée qui peut accueillir 195 prisonniers mais n’en héberge à l’heure actuelle que 110, a ajouté la ministre.

Selon la DAP, le détenu purge une peine de 30 ans de réclusion criminelle pour arrestation, enlèvement, séquestration suivi de mort et vol avec arme.

Il a également été condamné à un an de prison pour apologie publique d’acte de terrorisme. Mais l’on précise à la DAP que ce détenu de droit commun n’était pas considéré comme radicalisé et qu’il n’était ni en quartier de prévention de la radicalisation (QPR), ni en quartier d’évaluation.

Il était libérable à ce jour en 2038, précise le ministère de la Justice dans un communiqué.

Selon celui-ci, les deux surveillants ont été hospitalisés mais leur pronostic vital n’est pas engagé.

Emmanuel Jarry, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below