March 5, 2019 / 11:34 AM / 5 months ago

ONG et syndicats font 66 propositions pour un "pouvoir de vivre"

PARIS (Reuters) - Dix-neuf associations, ONG et syndicats, dont la CFDT, la Fondation Abbé Pierre ou encore la Fondation Nicolas Hulot, ont présenté mardi 66 propositions pour “allier justice sociale, lutte contre les inégalités et transition écologique” qu’elles remettront à l’exécutif dans le cadre du “grand débat national”.

Dix-neuf associations, ONG et syndicats, ont présenté mardi 66 propositions pour "allier justice sociale, lutte contre les inégalités et transition écologique" qu'elles remettront à l'exécutif dans le cadre du "grand débat national". /Photo d'archives/REUTERS/Philippe Wojazer

“Nous avons, les uns et les autres, à plusieurs reprises pu dire notre critique d’un exercice du pouvoir trop vertical, avec un exécutif qui pense depuis deux ans avoir toutes les clés en main et voudrait donner parfois l’impression qu’il est possible de faire sans la société civile organisée, sans les corps intermédiaires”, a déclaré le secrétaire général de la CFDT Laurent Berger en conférence de presse.

“On a tiré la sonnette d’alarme”, ajoute-t-il. “Aucun d’entre nous a suffisamment été entendu.”

Le “Pacte du pouvoir de vivre” est axé autour de quatre thèmes qui seront portés par les organisations lors des réunions prévues par l’Elysée les 11 et 13 mars avec les organisations syndicales, patronales et les associations d’élus dans le cadre du “grand débat national” organisé en réponse à la crise des “Gilets jaunes”. Voici ces quatre thèmes :

* “REDONNER DU SENS AU MOT FRATERNITÉ”, en combattant les inégalités dans l’éducation et la formation, en créant une solidarité intergénérationnelle par la Garantie jeunes universelle pour tous et une retraite par répartition avec un niveau de pension qui ne puisse être inférieur au smic, en luttant contre les discriminations ou encore en accueillant “dignement” les migrants.

* MEILLEUR PARTAGE DES RICHESSES, en adossant la rémunération variable des dirigeants à la performance sociale et environnementale, en revalorisant les minima sociaux et les faisant évoluer au même rythme que les revenus de travail, en introduisant une plus grande progressivité de l’impôt ou encore en taxant les hauts patrimoines.

* TRANSITION ÉCOLOGIQUE: fixer la fin de vente des véhicules essence/diesel neufs à un horizon compatible avec l’Accord de Paris, réengager l’Etat dans le maillage ferroviaire du territoire, organiser la transition écologique dans les territoires avec des fonds dédiés.

* “MIEUX PARTAGER LE POUVOIR”, en co-construisant les politiques publiques avec des jurys citoyens pouvant évaluer les projets de lois et disposant d’un droit d’interpellation, en incluant les citoyens dans le CESE (conseil économique social et environnemental), en soutenant la vie associative et syndicale.

Ce partage du pouvoir concerne aussi le monde des entreprises. Le pacte propose d’instaurer une représentation pour moitié des salariés dans les conseils d’administration et les conseils de surveillance, ou encore de rendre obligatoire la négociation dans les entreprises sur leur “raison d’être”.

MAIN TENDUE

“C’est une main tendue pour dire ‘faisons autrement’. Il ne peut pas y avoir simplement en haut un exécutif qui écoute et qui va tout d’un coup prendre des décisions”, a dit le délégué général de la Fondation Abbé Pierre.

“Nous voulons co-construire, avec les personnes aidées, avec les bénévoles, avec les salariés, avec les acteurs publics”.

Les organisations veulent “rapidement - d’ici septembre, selon Laurent Berger - mettre sur pied un observatoire pour évaluer les politiques publiques et s’assurer qu’elles vont “dans le sens d’un plus grand respect des enjeux sociaux et environnementaux”. Elles devront pour cela se baser sur un ensemble d’indicateurs qui sont encore à déterminer.

Les organisations signataires sont France Nature Environnement, la CFDT, l’Unsa, Humanité et Biodiversité, l’UNIOPSS, la Ligue de l’enseignement, le Secours Catholique, La Fage, Pacte Civique, ATD Quart Monde, France Terre d’Asile, Mouvement associatif, la Fondation Nicolas Hulot, la CFTC, la Cimade, les Francas, Réseau Action Climat, la Fondation Abbé Pierre, la Mutualité française.

Caroline Pailliez, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below