March 4, 2019 / 3:02 PM / 6 months ago

Ouverture de deux enquêtes à Toulouse sur de possibles violences policières

Le parquet de Toulouse a ouvert deux enquêtes au sujet de possibles violences policières filmées dans deux vidéos samedi après-midi lors de la manifestation des "Gilets jaunes" à Toulouse et relayées sur les réseaux sociaux. /Photo prise le 17 janvier 2019/REUTERS/Régis Duvignau

TOULOUSE (Reuters) - Le parquet de Toulouse a ouvert deux enquêtes au sujet de possibles violences policières filmées dans deux vidéos samedi après-midi lors de la manifestation des “Gilets jaunes” à Toulouse et relayées sur les réseaux sociaux.

La première vidéo montre un “Gilet jaune” en fauteuil roulant aspergé au visage de gaz lacrymogène par un policier.

Dans La Dépêche du Midi, cet homme hémiplégique et épileptique depuis 2014 à la suite d’un AVC a expliqué qu’il tentait “simplement de passer à travers un cordon policier pour rentrer chez lui”.

Sur une seconde vidéo, on peut voir une femme échanger avec les forces de l’ordre avant d’être matraquée et projetée au sol avec l’homme qui l’accompagne.

“Je vous confirme que deux enquêtes ont été ouvertes par le parquet de Toulouse immédiatement après que les faits ont été portés à sa connaissance”, a indiqué lundi à Reuters le procureur de la République de Toulouse, Dominique Alzéari, qui a admis que “ces agissements ont pu choquer”.

Concernant la vidéo montrant “la personne à mobilité réduite apparemment lancée vers les policiers sur sa chaise roulante”, le procureur a précisé que l’identification du fonctionnaire de police n’était pas encore “certaine”.

De son côté, la préfecture de Haute-Garonne a réagi dès dimanche après-midi à la diffusion de la vidéo montrant les deux passants face aux forces de l’ordre.

“Un couple de personnes est venu s’interposer au milieu des forces de l’ordre. Invitées à circuler, elles ont alors proféré des insultes à l’encontre des policiers et l’une a tenté de dérober une grenade. Les policiers ont donc été conduits à réagir, pour l’en empêcher, entraînant une bousculade et la chute des personnes, montrée par la vidéo”, a expliqué la préfecture en précisant qu’”aucune interpellation n’a été faite suite à cet incident”.

Johanna Decorse, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below