March 4, 2019 / 11:01 AM / 5 months ago

Pécresse votera pour Les Républicains, "par fidélité"

PARIS (Reuters) - La présidente Les Républicains du conseil régional d’Ile-de-France, Valérie Pécresse, votera “par fidélité” à la droite pour la liste LR aux élections européennes du 26 mai, tout en restant critique du positionnement de son camp qu’elle a appelé à l’ouverture.

La présidente Les Républicains du conseil régional d'Ile-de-France, Valérie Pécresse, votera "par fidélité" à la droite pour la liste LR aux élections européennes du 26 mai, tout en restant critique du positionnement de son camp qu'elle a appelé à l'ouverture. /Photo d'archives/REUTERS/Eric Gaillard

“Oui, je voterai pour la liste des Républicains”, a déclaré l’ancienne ministre de Nicolas Sarkozy, qui s’exprimait sur RTL.

“J’ai choisi de rester dans ma famille politique. J’ai deux raisons à cela : ma fidélité à cette famille mais aussi l’amitié que j’éprouve pour le trio tête de liste”, a-t-elle ajouté.

La liste LR aux européennes est emmenée par le philosophe conservateur François-Xavier Bellamy, épaulé par la vice-présidente de la région Ile-de-France Agnès Evren et le député européen Arnaud Danjean. Elle est créditée de 14% des intentions de vote selon un sondage récent, soit huit points de moins que les listes La République en Marche-Modem et Rassemblement national (RN) qui sont au coude-à-coude.

Selon Valérie Pécresse, le combat à mener est de rassembler les “deux droites”, la conservatrice et celle qui est “plus ouverte” sur les questions sociales. La présidente de l’Ile de France, a dit avoir été rassurée par les déclarations à ce sujet de François-Xavier Bellamy qui a estimé la semaine dernière qu’il n’y avait “pas des droites irréconciliables» au sein de LR.

“Aujourd’hui, il y a une droite qui est plus conservatrice, et dont François-Xavier Bellamy est l’incarnation, et puis il y a une droite plus ouverte. Et cette droite qui est plus ouverte, il faut aller la chercher”, a déclaré Valérie Pécresse.

“Quand on est aujourd’hui à moins de 15% des voix alors qu’on faisait 30% des voix il y a 10 ans, ça veut dire que le défi, qui est devant nous (...) c’est : comment est-ce qu’on fait revenir à nous toute cette droite qui ne se reconnaît plus dans notre ligne politique?”, a-t-elle ajouté.

“Il va falloir que la liste européenne défendre une ligne qui soit une ligne puissamment européenne. (...). Nous sommes (...) des Européens convaincus, même si nous voulons changer ce qui ne va pas en Europe, (...). Aujourd’hui, il faudrait ne plus se diviser, ne plus s’engueuler. Et il faudrait s’élargir”, a-t-elle estimé.

Elle a notamment fait allusion à la loi sur l’interruption volontaire de grossesse (IVG), dite loi Veil, votée en 1975 sous la présidence de centre droit de Valéry Giscard d’Estaing.

“J’ai dit que la droite devait être fière d’avoir fait voter cette loi”, a déclaré Valérie Pécresse, parce qu’elle “a offert le libre-choix aux femmes”.

Danielle Rouquié, édité par Eric Faye

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below