March 4, 2019 / 11:17 AM / 6 months ago

L'avocat de Ghosn croit en une prochaine libération sous caution

TOKYO, (Reuters) - L’avocat de Carlos Ghosn s’est déclaré lundi optimiste quant à une prochaine libération sous caution de l’ex-dirigeant de Renault et Nissan, qui va adopter une nouvelle stratégie pour se défendre des accusations de malversations financières portées contre lui au Japon.

Junichiro Hironaka (photo), l'avocat de l'ex-président de Nissan, Carlos Ghosn, accusé de malversations financières présumées au Japon, a déclaré lundi qu'il poursuivrait une stratégie différente de celle de son prédécesseur. /Photo prise le 4 mars 2019/REUTERS/Issei Kato

Junichiro Hironaka, surnommé “le rasoir” pour sa défense affûtée et victorieuse d’affaires très médiatisées, a déclaré lors d’un point de presse à Tokyo que son équipe de trois juristes nommée le mois dernier ne serait pas liée par la stratégie des anciens avocats de Carlos Ghosn.

Il a reconnu la barrière de la langue avec son client mais a ajouté qu’il avait lu des livres signés par Carlos Ghosn pour mieux le connaître.

“Nous ne nous connaissons pas depuis longtemps mais j’espère construire une relation de confiance”, a-t-il déclaré.

“En tant que nouvelle équipe juridique, nous allons adopter une nouvelle stratégie”, a-t-il dit aussi, en ajoutant : “Je pense qu’il est possible qu’il soit libéré dans un avenir proche.”

Junichiro Hironaka s’est ainsi montré plus optimiste que son prédécesseur Motonari Otsuru, qui avait laissé entendre que Carlos Ghosn pourrait rester en détention au Japon pendant des mois.

L’ex-dirigeant attend actuellement que le tribunal de Tokyo se prononce sur sa troisième demande de mise en liberté sous caution. Cette fois, Carlos Ghosn s’est dit prêt à se soumettre à de sévères restrictions, dont la vidéosurveillance et la surveillance de ses communications, a précisé Junichiro Hironaka.

Sa précédente offre d’engager des agents de sécurité et de porter un bracelet de surveillance de la cheville n’avait pas convaincu les juges, qui avaient évoqué un risque de falsification des preuves.

Carlos Ghosn, en détention à Tokyo depuis son arrestation le 19 novembre, a été inculpé d’abus de confiance aggravé et d’avoir minimisé ses revenus chez Nissan pendant près de dix ans, jusqu’en 2018. Il nie les faits qui lui sont reprochés et a engagé Junichiro Hironaka comme avocat principal en février.

En vue du procès, la défense de Carlos Ghosn a commencé à organiser des entretiens préliminaires avec les procureurs et les juges pour examiner les éléments à charge et soumettre les listes de témoins, un processus qui pourrait prendre plusieurs mois, selon Junichiro Hironaka.

La nomination de ce ténor du barreau japonais est largement perçue comme une volonté d’adopter une stratégie juridique plus agressive.

“J’ai maintenant 73 ans, mais je veux tester à quel point mon rasoir est toujours tranchant”, a dit Junichiro Hironaka.

Il soutient notamment que les allégations retenues par la justice contre son client auraient dû être traitées et réglées comme une affaire interne à Nissan.

Naomi Tajitsu et Tim Kelly, Catherine Mallebay-Vacqueur et Dominique Rodriguez pour le service français, édité par Jean-Michel Bélot

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below