March 1, 2019 / 8:50 AM / 8 months ago

La coalition internationale confirme la mort de Fabien Clain

BEYROUTH (Reuters) - Le djihadiste français Fabien Clain a été tué lors d’une frappe aérienne de la coalition internationale sous commandement américain contre le groupe Etat islamique à Baghouz en Syrie, a confirmé la coalition.

Le djihadiste français Fabien Clain a été tué lors d'une frappe aérienne de la coalition internationale sous commandement américain contre le groupe Etat islamique à Baghouz en Syrie, a confirmé la coalition. /Photo d'archives/REUTERS/Stéphane Mahé

“Une frappe de la coalition a tué un membre en activité de la propagande de Daech nommé Abou Anas al Faransi, également connu comme Fabien Clain, à Baghouz”, indique un communiqué de la coalition diffusé sur Twitter jeudi soir.

La coalition ne précise pas quand le djihadiste français a été tué.

La mort annoncée depuis plusieurs jours de Fabien Clain faisait l’objet de vérifications comme l’avait indiqué la ministre française des Armées, Florence Parly, le 21 février.

Radio France rapportait ce même jour que Fabien Clain avait été tué lors des opérations de reconquête de Baghouz, dernier bastion de l’EI en Syrie. La radio publique ajoutait que son frère Jean-Michel avait été grièvement blessé dans cette opération.

Fabien Clain était lié aux attentats du 13 novembre 2015, sa voix ayant été authentifiée sur le message audio de revendication des attaques qui ont fait 130 morts et plusieurs centaines de blessés à Paris et à Saint-Denis.

Les policiers avaient également identifié en fond sonore de ce message Jean-Michel Clain en train de chanter.

Les deux djihadistes faisaient l’objet de mandats d’arrêts internationaux émis en juillet à leur encontre.

Ces deux frères d’une famille d’origine réunionnaise étaient au coeur d’un groupe de jeunes salafistes toulousains au sein duquel ils ont notamment côtoyé Mohammed Merah, qui a assassiné sept personnes à Toulouse en mars 2012.

Lié à la cellule djihadiste d’Artigat, Fabien Clain avait été condamné en juillet 2009 à cinq ans de prison pour y avoir participé. Sorti de prison en 2012, il s’était installé à Alençon (Orne), puis Toulouse, avant de regagner la Syrie avec son frère en 2015.

William Maclean; Pierre Sérisier pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below