March 1, 2019 / 8:10 AM / 6 months ago

Loiseau appelle le Vatican à ne pas faire obstacle à une enquête

La ministre française des Affaires européennes, Nathalie Loiseau, a appelé vendredi, à mots couverts, le Vatican à lever l'immunité diplomatique du nonce apostolique, visé par une enquête du parquet de Paris pour agressions sexuelles. /Photo prise le 25 décembre 2018/REUTERS/Max Rossi

PARIS (Reuters) - La ministre française des Affaires européennes, Nathalie Loiseau, a appelé vendredi, à mots couverts, le Vatican à lever l’immunité diplomatique du nonce apostolique, visé par une enquête du parquet de Paris pour agressions sexuelles.

Trois hommes, dont deux ont porté plainte, accusent le représentant du pape en France, Mgr Luigi Ventura, d’avoir commis sur eux des attouchements dans des circonstances analogues depuis le début de l’année 2018.

Ces accusations ont déclenché l’ouverture d’une enquête, le 24 janvier, mais la justice française n’a pas le pouvoir de contraindre le haut diplomate âgé de 74 ans, protégé par son statut, à répondre à ses questions.

“Il faut que cette enquête puisse aller au bout, ce qui compte c’est que la vérité soit connue”, a déclaré Nathalie Loiseau sur CNEWS.

“A ce stade, il bénéficie de l’immunité diplomatique mais le Saint-Siège est évidemment au courant des accusations graves qui sont portées contre le nonce apostolique et je ne doute pas une seconde que le Saint-Siège prendra la bonne décision”, a-t-elle ajouté sans dire explicitement que l’immunité devait être levée.

“J’attends que le Saint-Siège prenne ses responsabilités”, a encore dit la ministre des Affaires européennes, tout en invoquant la présomption d’innocence.

Les trois victimes présumées ont fait savoir, dans une tribune à Libération publiée jeudi, que leurs avocats avaient écrit à Emmanuel Macron, au ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, et au procureur de Paris, Rémy Heitz, afin de demander l’ouverture de la procédure de levée d’immunité.

Les hommes à l’origine des deux premières plaintes ont décrit des scènes similaires d’attouchements qui se seraient produites lors de la cérémonie des voeux de la maire de Paris, Anne Hidalgo, aux autorités civiles, diplomatiques et religieuses, la première fois en 2018, la seconde cette année.

Simon Carraud, édité par Myriam Rivet

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below