February 26, 2019 / 5:21 PM / 8 months ago

Hamon part seul aux élections, espère une "surprise"

Benoît Hamon a dévoilé mardi les 30 premiers noms de la liste Génération.s dont il espère qu'elle créera la "surprise" aux élections européennes, actant le morcellement d'une gauche qui s'est montrée incapable de se rassembler. /Photo prise le 3 décembre 2018/REUTERS/Charles Platiau

PARIS (Reuters) - Benoît Hamon a dévoilé mardi les 30 premiers noms de la liste Génération.s dont il espère qu’elle créera la “surprise” aux élections européennes, actant le morcellement d’une gauche qui s’est montrée incapable de se rassembler.

Après avoir refusé toute alliance directe avec le Parti socialiste puis proposé en vain d’organiser une “votation citoyenne” à gauche, l’ancien candidat à la présidentielle, crédité de 2,5% des intentions de vote dans plusieurs sondages, se lance dans la bataille.

“La réalité en politique ce sont les dynamiques et ceux qui apparaissent sincères et crédibles”, a dit l’ancien ministre lors d’une conférence de presse dans le XIXe arrondissement de Paris. “Il y a toujours une surprise dans les élections européennes, la surprise c’est le score que nous allons réaliser.”

“On a une vraie sincérité, ça fait parfois bouger les lignes”, a-t-il estimé.

Les députés européens sortants Guillaume Balas et Isabelle Thomas figurent sur cette liste paritaire où l’on trouve également Sarah Soilihi, transfuge de La France insoumise, et le militant associatif Salah Amokrane. Y figurent aussi une infirmière, Corrine Acheriaux, une caissière et étudiante, Sabrina Benmokhtar, et une charpentière, Marie Sauts.

“Il n’y a pas de confort pour le monde politique, on doit prendre des risques”, a dit Guillaume Balas. Faute de votation citoyenne, “les citoyens auront à trancher au moment de l’élection européenne.”

Si aucun accord n’est trouvé, pas moins de cinq listes se partageront au final les voix de gauche le 26 mai, au risque d’un morcellement mortifère puisque 5% des voix sont nécessaires pour envoyer des élus à Strasbourg.

Outre Génération.s, La France insoumise emmenée par Manon Aubry, le PCF (Ian Brossat) et Europe Écologie-Les Verts (Yannick Jadot) sont aussi en lice.

La Parti socialiste dirigé par Olivier Faure devrait se lancer à son tour mi-mars en ajoutant possiblement ses forces à celles de Place publique, le mouvement politique récemment créé par les intellectuels Thomas Porcher et Raphaël Glucksmann.

Elizabeth Pineau, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below