February 25, 2019 / 8:03 AM / 6 months ago

Oscars: Trois récompenses, dont celle du meilleur film, pour "Green Book"

LOS ANGELES (Reuters) - La 91e cérémonie des Oscars, dimanche soir à Los Angeles, a été marquée par le succès du film “Green Book: Sur les routes du Sud”, sacré meilleur film et meilleur scénario original, dépassant le “Roma” d’Alfonso Cuaron dont Netflix espérait qu’il lui ferait franchir un nouveau cap.

La 91e cérémonie des Oscars, dimanche soir à Los Angeles, a été marquée par le succès du film "Green Book: Sur les routes du Sud", sacré meilleur film et meilleur scénario original, dépassant le "Roma" d'Alfonso Cuaron dont Netflix espérait qu'il lui ferait franchir un nouveau cap. /Photo prise le 24 février 2019/REUTERS/Mike Blake

Le long-métrage réalisé par Peter Farrelly, inspiré d’une histoire vraie, retrace la tournée d’un pianiste noir et de son chauffeur et garde du corps blanc à travers le Sud des Etats-Unis dans les années 1960, en pleine ségrégation. Il a remporté au total trois récompenses avec celle du meilleur second rôle masculin pour Mahershala Ali.

“Roma”, produit par Netflix, figurait en tête des listes avec dix nominations - comme “La Favorite”. Il s’est vu attribuer trois récompenses, dont le prix du meilleur réalisateur pour Alfonso Cuaron, déjà récompensé en 2014 pour “Gravity”, et celui du meilleur film en langue étrangère, une première pour un long-métrage mexicain.

Mais en dépit de l’intense campagne de promotion menée par Netflix, ce film en noir et blanc sans acteur connu, tourné en espagnol et en dialecte mexicain, n’a pas obtenu à Hollywood la récompense suprême qu’espérait la plate-forme de streaming après avoir brisé une barrière en remportant le Lion d’Or lors de la dernière édition de la Mostra, le festival du film de Venise.

Pour la première fois en 30 ans, la cérémonie se déroulait sans présentateur attitré après que le comédien Kevin Hart a renoncé en décembre à animer la cérémonie après la réapparition de tweets homophobes.

Le guitariste et le batteur de Queen, accompagné du chanteur issu du télé-crochet “American Idol” Adam Lambert, ont ouvert la cérémonie en jouant deux des plus grands tubes du groupe de rock britannique, “We will rock you” et “We are the champions”.

Queen, et son chanteur défunt Freddie Mercury, ont fait l’objet du film “Bohemian Rhapsody” qui était nommé dans cinq catégories - dont celle du meilleur film.

Rami Malek, 37 ans, a remporté l’Oscar du meilleur acteur pour son incarnation de Freddie Mercury, une consécration attendue pour l’acteur américain après sa victoire dans la catégorie aux Golden Globes. “Je n’ai jamais vu un acteur dans un rôle principal qui me ressemblait”, a dit ce fils d’immigrés égyptiens qui s’est longtemps demandé, vu ses origines, s’il pourrait percer un jour dans le cinéma.

L’actrice britannique Olivia Colman a elle été couronnée meilleure actrice pour son rôle de la reine Anne dans “La Favorite”, du réalisateur grec Yorgos Lanthimos, chronique de la vie à la cour d’Angleterre au XVIIIe siècle.

SPIKE LEE: “L’ARBITRE A PRIS UNE MAUVAISE DÉCISION”

Le prix de la meilleure actrice dans un second rôle revient à Regina King, pour “Si Beale Street pouvait parler”, adaptation d’un roman de James Baldwin, figure du mouvement des droits civiques mort en 1987 en France.

A 61 ans, le cinéaste Spike Lee décroche lui le premier Oscar de sa longue carrière, celui du meilleur scénario adapté, pour son “BlacKkKlansman”, l’histoire là encore inspirée de faits réels d’un policier noir réussissant à infiltrer le Ku Klux Klan dans les années 1970.

En coulisse, le cinéaste de Brooklyn confiait qu’il n’aurait pas obtenu ce prix sans la campagne #OscarSoWhite menée en 2015 et 2016 pour dénoncer l’absence des “minorités” dans les palmarès des Oscars. Il a aussi remercié Cheryl Boone Isaacs, l’ancienne présidente de l’Académie des arts et des sciences du cinéma qui a activement travaillé pour en diversifier les membres.

“Ils ont ouvert l’Académie pour qu’elle ressemble plus à l’Amérique”, a-t-il dit, faisant aussi observer les prix obtenus dimanche soir par “Black Panther” (musique originale, costumes et décors), le premier film mettant en scène un “super héros” afro-américain.

En revanche, Spike Lee, qui était en lice pour l’Oscar du meilleur film, estime qu’en décernant la récompense suprême à “Green Book”, “l’arbitre a pris une mauvaise décision”.

Peter Farrelly n’a pas échappé à des critiques lui reprochant notamment de faire d’un Italo-Américain le personnage principal d’un film sur la discrimination des Noirs aux Etats-Unis. Viggo Mortensen, qui joue le rôle de Tony Lip, était du reste sélectionné dans la catégorie des meilleurs acteurs tandis que son partenaire Mahershala Ali, incarnant le pianiste Don Shirley, concourait lui - et avec succès - pour le prix du meilleur second rôle masculin.

“C’est une véritable avancée de voir un film sur la question raciale, n’importe lequel, l’emporter”, a pour sa part déclaré Kevin Willmott, qui a co-écrit le scénario de “BlacKkKlansman”. “Quant j’ai commencé dans ce métier, la situation était vraiment mauvaise. Et nous avons parcouru beaucoup de chemin depuis”, a-t-il ajouté.

avec Steve Gorman, Nichola Groom et Alex Dobuzinskis; Jean Terzian et Henri-Pierre André pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below