February 21, 2019 / 7:57 AM / 8 months ago

Berger rejette l'idée de contreparties aux aides sociales

Le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger (photo), a dénoncé jeudi l'idée d'exiger des contreparties au versement des aides sociales, une proposition qui relève selon lui de la "stigmatisation" des bénéficiaires. /Photo prise le 10 décembre 2018/REUTERS/Philippe Wojazer

PARIS (Reuters) - Le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger, a dénoncé jeudi l’idée d’exiger des contreparties au versement des aides sociales, une proposition qui relève selon lui de la “stigmatisation” des bénéficiaires.

Cette idée a refait surface la semaine dernière à la suite de déclarations du Premier ministre, Edouard Philippe, qui a ouvert le débat sur la question tout en reconnaissant qu’il s’agissait là d’un sujet “explosif”.

“Ce n’est pas la bonne manière de prendre les choses”, a répliqué Laurent Berger sur France Inter. “La bonne manière de prendre les choses, c’est l’accompagnement des personnes qui sont aujourd’hui en situation soit de précarité, soit d’exclusion.”

“J’en ai un peu assez (...) de cette stigmatisation de ceux qui aujourd’hui bénéficieraient - déjà le mot est un peu particulier - d’aides sociales, qui je le rappelle (...) ne permettent pas de vivre vraiment dans de bonnes conditions”, a ajouté le numéro du syndicat réformiste.

Le sujet ne fait pas consensus au sein même de la majorité, les tenants de l’aile gauche étant plutôt hostiles aux contreparties.

Simon Carraud, édité par Tangi Salaün

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below