February 15, 2019 / 9:34 AM / 9 months ago

Législatives anticipées le 28 avril en Espagne

MADRID (Reuters) - Des élections législatives anticipées seront organisées le 28 avril en Espagne, a annoncé vendredi le président du gouvernement espagnol, le socialiste Pedro Sanchez.

Des élections législatives anticipées seront organisées le 28 avril prochain en Espagne, a annoncé vendredi le président du gouvernement espagnol, le socialiste Pedro Sanchez. /Photo prise le 15 février 2019/REUTERS/Juan Medina

Cette décision intervient au surlendemain du rejet par le Parlement de son projet de budget 2019, à la suite de la défection des élus indépendantistes catalans.

“Entre ne rien faire, continuer sans budget, ou demander aux Espagnols ce qu’ils ont à dire, je choisis la deuxième solution”, a déclaré le chef du gouvernement lors d’une intervention télévisée.

“L’Espagne a besoin d’avancer, de progresser dans la tolérance, le respect, la modération et le bon sens.”

“J’ai proposé de dissoudre le Parlement et d’appeler à des élections le 28 avril.”

Pedro Sanchez a succédé en juin dernier au conservateur Mariano Rajoy, dont le gouvernement est tombé à la suite d’une motion de censure après un scandale de corruption.

Aucun parti ne semble en mesure d’atteindre la majorité aux prochaines élections.

Le Parti socialiste (PSOE), qui est en perte de vitesse et détient moins d’un quart des sièges dans le Parlement actuel, reste toutefois en tête des intentions de vote, avec 24%, selon un sondage du quotidien El Pais.

Conservateurs, centristes et le parti Vox d’extrême droite pourraient former une coalition gouvernementale mais, sur le papier, les socialistes peuvent également s’entendre avec Ciudadanos.

L’émergence de nouveaux partis comme Ciudadanos (centre droit), Podemos (gauche radicale) ou Vox a mis fin ces dernières années au schéma traditionnel d’un affrontement entre le Parti populaire (conservateur) et le PSOE, qui rythmait la vie politique espagnole depuis la mort du général Franco en 1975.

Pablo Casado, le numéro un du PP, s’est réjoui vendredi de voir Pedro Sanchez “jeter l’éponge” et a affirmé que son parti était prêt à reprendre les rênes du pouvoir. Dans ce cas, a-t-il promis, son premier geste sera de baisser les impôts.

Les centristes libéraux de Ciudadanos pourraient toutefois rechigner à gouverner avec Vox et privilégier plutôt une alliance avec les socialistes et Podemos.

Vox a remporté son premier grand succès électoral lors du scrutin régional de décembre dernier en Andalousie, avec 12 élus à l’Assemblée locale. Le parti semble assuré de faire son entrée au Parlement national fin avril.

La crise catalane devrait par ailleurs occuper une place centrale dans la campagne, alors que se poursuivra le procès de douze dirigeants indépendantistes devant le Tribunal suprême à Madrid.

Avec Jose Elias Rodriguez, Isla Binnie et Jesus Aguado; Nicolas Delame et Guy Kerivel pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below