February 12, 2019 / 10:34 AM / 6 months ago

Rejet d'un plan massif de construction d'écoles à Marseille

A Marseille. Le tribunal administratif de Marseille a annulé mardi un plan de construction de 34 écoles pour un montant estimé à un milliard d'euros par le biais d'un partenariat public-privé dans une ville marquée par l'insalubrité du logement. /Photo prise le 24 octobre 2018/REUTERS/Jean-Paul Pelissier

MARSEILLE (Reuters) - Le tribunal administratif de Marseille a annulé mardi un plan de construction de 34 écoles pour un montant estimé à un milliard d’euros par le biais d’un partenariat public-privé dans une ville marquée par l’insalubrité du logement.

Il a suivi les conclusions du rapporteur public qui avait réclamé l’abandon du plan municipal voté en 2017 qui prévoit la destruction/reconstruction de 28 écoles et la construction de six nouvelles unités d’ici 2025.

Un collectif avait contesté la procédure de partenariat public-privé (PPP) choisie par le maire Jean-Claude Gaudin (Les Républicains), qui implique de confier la construction et l’entretien à des opérateurs privés en échange d’un loyer.

“La balle est désormais dans le camp de la mairie. Le plus raisonnable serait qu’elle accepte cette décision qui nous satisfait”, a dit à la presse Alain Beitone, l’une des trois personnes à s’être porté partie civile dans ce dossier.

La mairie de Marseille garde la possibilité de faire appel de la décision du tribunal administratif, dont le jugement n’est pas suspensif.

“Cela ne ferait que faire traîner l’affaire alors qu’un quart des écoles à Marseille est en mauvais état et nécessite une rénovation urgente”, a estimé le secrétaire départemental de la FSU et membre du collectif, Pierre-Marie Ganozzi.

Il a réclamé la réalisation d’un audit sur l’état des écoles à Marseille, qui aurait été promis par le ministre de l’Education, Jean-Michel Blanquer.

Le chef de file socialiste au conseil municipal, Benoît Payan, a aussi salué la décision du juge, qui porte un coup d’arrêt à un “projet injuste et baroque, mauvais pour (nos) écoles, (nos) finances et (notre) tissu économique local”.

L’élu a annoncé la présentation au prochain conseil municipal, le 1er avril, d’une demande de mise en place d’une maîtrise publique pour la rénovation des écoles, une procédure qui, selon lui, permettrait de faire économiser plus de 300 millions d’euros aux finances de la ville.

Jean-François Rosnoblet, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below