February 7, 2019 / 4:45 PM / in 7 months

A son G7, Macron veut du concret, pas des disputes sur des communiqués

PARIS (Reuters) - Emmanuel Macron veut que le G7 sous présidence française, dont le fil rouge sera la lutte contre les inégalités, débouche sur des résultats concrets et évite des luttes artificielles sur des textes, a déclaré jeudi la présidence de la République.

Emmanuel Macron veut que le G7 sous présidence française, dont le fil rouge sera la lutte contre les inégalités, débouche sur des résultats concrets et évite des luttes artificielles sur des textes, a déclaré jeudi la présidence de la République. /Photo prise le 7 février 2019/REUTERS/Emmanuel Foudrot

Lors du précédent sommet, au Canada, en juin 2018, les négociateurs avaient lutté jusqu’au bout de la nuit pour obtenir un accord avec les Américains, que Donald Trump avait dénoncé quelques heures plus tard seulement, après des déclarations du Premier ministre canadien qu’il avait jugées désobligeantes.

“Ce que nous voulons, c’est vraiment nous centrer sur les résultats concrets plus que sur la négociation de communiqués, de textes généraux qui focalisent l’attention parfois un peu de manière artificielle”, a déclaré un responsable français.

Alors que les Etats membres du G7 (Etats-Unis, Japon, Canada, Allemagne, Royaume-Uni, Italie et France) sont traversés par des crises comme le Brexit ou les “Gilets jaunes”, Paris veut répondre au malaise des “perdants de la mondialisation” et contribuer à l’amélioration des conditions de vie en Afrique.

Selon la présidence française, des pays africains seront ainsi associés aux travaux préparatoires, aux réunions ministérielles et au sommet qui aura lieu du 24 au 26 août.

Le G7 français s’est fixé cinq priorités : lutte contre “les inégalités de destin”, réduction des inégalités environnementales, promotion de politiques commerciales, fiscales et de développement plus justes et équitables, action pour la paix, contre les menaces sécuritaires et le terrorisme, et numérique et intelligence artificielle.

Pour lutter contre les “inégalités de destin” dans un contexte où, explique-t-on, “l’ascenseur social marche moins bien” dans la quasi-totalité des pays, les ministres de l’Education du G7 et ceux chargés du développement se réuniront les 4 et 5 juillet, sur notamment l’accès à l’éducation, avec une attention particulière sur les jeunes filles.

EGALITÉ FEMMES-HOMMES

Une rencontre spécifique sur l’égalité entre les femmes et les hommes sera organisée les 9 et 10 mai. Dans ce domaine, déjà prioritaire pour le G7 canadien, trois priorités ont été définies : protection des femmes contre les violences, accès à l’éducation et promotion de l’entreprenariat féminin.

Un conseil consultatif créé par les Canadiens sera chargé de recenser les meilleurs pratiques et les meilleures législations mondiales sur ce sujet pour que les Etats du G7 s’en inspirent.

Les ministres de la Santé se rencontreront les 16 et 17 mai pour travailler sur l’accès aux soins primaires, et les ministres du Travail le 7 juin sur l’accès aux formations et l’égalité femmes-hommes dans les carrières et salaires.

Autre priorité du G7 français, le climat et l’environnement, alors que les signataires de l’Accord de Paris doivent décider cette année de relever leurs engagements pour tenir leurs objectifs. Le G7 travaillera également sur la préservation de la biodiversité, avant une conférence importante en Chine en 2020, et la protection des océans.

Une réunion des ministres de l’Environnement aura lieu les 5 et 6 mai et une séquence “One Planet Summit” se tiendra lors du sommet des chefs d’Etat et de gouvernement fin août à Biarritz (Pyrénées-Atlantiques).

Les questions de sécurité et de terrorisme seront quant à elles examinées par les ministres des Affaires étrangères et de l’Intérieur, les 5 et 6 avril. Les ministres des Finances se réuniront les 17 et 18 juillet.

Emmanuel Macron s’était dit favorable à la participation de la Russie au G7 français mais la situation en Ukraine n’a pas évolué suffisamment favorablement pour le permettre, a confirmé jeudi la présidence française.

Jean-Baptiste Vey, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below