February 4, 2019 / 11:28 AM / 7 months ago

Gilets jaunes: Un observateur blessé porte plainte contre la police

Un membre de l'Observatoire des pratiques policières (OPP) et de la Ligue des droits de l’homme (LDH), blessé au front par un projectile tiré par les policiers samedi à la fin de la manifestation des gilets jaunes à Toulouse, va déposer plainte lundi. /Photo prise le 2 février 2019REUTERS/Jean-Paul Pelissier

TOULOUSE (Reuters) - Un membre de l’Observatoire des pratiques policières (OPP) et de la Ligue des droits de l’homme (LDH), blessé au front par un projectile tiré par les policiers samedi à la fin de la manifestation des gilets jaunes à Toulouse, va déposer plainte lundi, a-t-on appris auprès de l’OPP. 

“Jérôme a une blessure sérieuse au front qui a nécessité une dizaine de points de suture à la tête”, a indiqué lundi à Reuters Julien Brel, membre du Syndicat des avocats de France (SAF) et de l’OPP, ajoutant que “son casque, qui a été fortement endommagé, lui a sûrement évité des dommages pires”.

“Une plainte pour violences par personne dépositaire de l’autorité publique va être déposée auprès du procureur de la République lundi en fin de matinée”, a précise Me Brel, qui demande “la saisine des images des caméras de vidéo-surveillance de la ville”.

La préfecture de Haute-Garonne indique lundi matin que “rien ne démontre, en l’état des informations dont elle dispose, le lien entre la blessure de cet observateur et l’action des forces de l’ordre”.

L’OPP, créée à Toulouse en 2017 par la LDH, la fondation Copernic et le SAF, est présente sur la majorité des manifestations toulousaines et sur toutes les manifestations des Gilets jaunes depuis le 17 novembre.

Lors de l’acte XII samedi, “les observateurs ont constaté à plusieurs reprises des tirs tendus de gaz lacrymogènes réalisés par les policiers visant notamment des manifestants qui cherchaient à rejoindre la tête de la manifestation qui avançait vers le Monument aux Morts”, selon le communiqué de l’OPP.

En plein débat sur l’utilisation des lanceurs de balle de défense, l’OPP dénonce l’utilisation “disproportionnée et aveugle des armes de guerre” que possède la police, soulignant que l’observateur blessé était facilement identifiable “avec sa chasuble jaune et bleu”. 

Samedi, la préfecture de Haute-Garonne avait dénombré 8 blessés légers dont 4 membres des forces de l’ordre et 17 personnes placées en garde à vue après l’acte XII des Gilets jaunes.

Julie Rimbert, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below