February 1, 2019 / 5:31 PM / in 7 months

Les "Gilets jaunes" partent éparpillés aux européennes

PARIS (Reuters) - A quatre mois des élections européennes, plusieurs ébauches de listes émanant des “Gilets jaunes” se constituent, signe d’un début de traduction politique du mouvement de colère sans leader ni ligne directrice qui secoue la France depuis novembre.

A quatre mois des élections européennes, plusieurs ébauches de listes émanant des "Gilets jaunes" se constituent, signe d'un début de traduction politique du mouvement de colère sans leader ni ligne directrice qui secoue la France depuis novembre. /Photo prise le 26 janvier 2019/REUTERS/Jean-Paul Pelissier

En une semaine, pas moins de trois embryons de listes distinctes ont vu le jour, alors que 79 noms sont nécessaires pour constituer une liste à même de concourir le 26 mai.

La première à se lancer a été Ingrid Levavasseur, aide-soignante normande de 31 ans entrée dans la lumière à la faveur du mouvement de contestation qui va connaître samedi sa douzième journée consécutive de mobilisation nationale hebdomadaire.

Après avoir refusé de devenir chroniqueuse sur la chaîne d’information continue BFM TV, cette habituée des plateaux de télévision a pris le 23 janvier la tête d’une liste baptisée Ralliement d’initiative citoyenne, un nom inspiré du Référendum d’initiative citoyenne réclamé par les “Gilets jaunes”.

La jeune femme s’est attiré les foudres d’autres contestataires qui lui ont reproché d’avoir dit publiquement qu’elle avait voté pour Emmanuel Macron à l’élection présidentielle, tout en s’estimant proche des écologistes.

Mais sur la dizaine de candidats annoncés au départ sur sa liste, deux ont fait défection et le directeur de campagne, Hayk Shahinyan, s’est lui aussi retiré après avoir notamment essuyé des critiques sur son passé militant au Parti socialiste.

Cette semaine, une figure niçoise du mouvement, Patrick Cribouw, ancien directeur commercial, a annoncé à son tour la constitution d’une liste “apolitique et asyndicale” distincte, baptisée “Union jaune”.

Pouvoir d’achat, retraites, justice sociale et fiscale, immigration et souveraineté sont annoncés comme les thèmes-phares du projet de ce père de famille de 64 ans.

“LE CHEMIN VA ÊTRE ASSEZ LONG”

Ce vendredi, une troisième liste intitulée “Rassemblement des Gilets jaunes citoyens” a vu le jour. Emmenée par Thierry-Paul Valette, un habitant du Calvados, elle compte pour l’heure dix candidats dont un agriculteur, un assureur et une étudiante.

“Le chemin va être assez long” jusqu’au 26 mai, a reconnu sur BFM TV Thierry-Paul Valette, qui s’est fait connaître en 2017 pour avoir lancé une pétition “contre le statut de Première dame de Brigitte Macron”.

Le candidat déclare aujourd’hui se démarquer de la démarche d’Ingrid Levavasseur. “Nous n’avons pas la même vision de l’Europe”, a expliqué celui qui se présente sur les réseaux sociaux comme un “humaniste et citoyen engagé”.

Thierry-Paul Valette ne voit pas d’inconvénient à ce que plusieurs listes émanent des “Gilets jaunes”, mouvement hétérogène de par ses participants et ses revendications.

“C’est la démocratie. Des listes européennes concernant les ‘Gilets jaunes’, il risque d’y en avoir deux, trois, avec des divergences”, a-t-il déclaré. “Ce qui est important est d’avoir des convictions et des valeurs à défendre.”

La République en marche voit d’un bon oeil la constitution de ces listes, que le parti présidentiel considère comme une expression démocratique mais aussi comme une façon de contrer le Rassemblement national de Marine Le Pen, largement en tête, avec LaRem, des sondages d’intentions de vote.

Dans un entretien paru vendredi dans Le Point, le délégué général de LaRem, Stanislas Guerini, y voit aussi un moyen de lutter contre l’abstention, traditionnellement forte aux élections européennes (56% en France en 2014).

“Ce scrutin aura un fort enjeu de mobilisation des électeurs”, a-t-il dit. “Va-t-on savoir cette fois-ci mobiliser les Français pour qu’ils participent à l’écriture de leur Histoire  ? C’est le seul sujet qui vaille, plus que de savoir qui va se présenter et avec qui !”

Elizabeth Pineau avec Caroline Pailliez, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below