February 1, 2019 / 8:46 AM / 9 months ago

Les "adorateurs de Vichy" visés par la loi anti-casseurs, selon Nunez

PARIS (Reuters) - La proposition de loi “anti-casseurs” en cours d’examen à l’Assemblée nationale vise notamment à écarter des manifestations “des adorateurs du régime de Vichy”, a déclaré vendredi Laurent Nunez à l’adresse du député centriste Charles de Courson, qui dénonce avec d’autres un texte liberticide.

La proposition de loi "anti-casseurs" en cours d'examen à l'Assemblée nationale vise notamment à écarter des manifestations "des adorateurs du régime de Vichy", a déclaré vendredi Laurent Nunez (photo) à l'adresse du député centriste Charles de Courson, qui dénonce avec d'autres un texte liberticide. /Photo prise le 16 octobre 2018/REUTERS/Pascal Rossignol

Le député de la Marne (Libertés et territoires), descendant de résistants, a dénoncé en termes vifs mercredi soir à l’Assemblée la mesure phare de la proposition de loi - l’interdiction administrative de manifester -, s’inquiétant d’une “dérive complète”. “On se croit revenu sous le régime de Vichy!”, a-t-il lancé.

“Je vois quand même une petite pointe d’outrance, de provocation dans ces propos. Je crois que cette loi, c’est tout le contraire”, a répondu sur RTL le secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Intérieur.

“Je crois que M. de Courson et d’autres n’ont pas compris ce qui se passe en ce moment : cette loi vise à écarter des adorateurs du régime de Vichy. C’est plutôt dans ce sens-là que je veux lire cette référence..”, a-t-il poursuivi.

“Nous avons aussi des adorateurs du régime de Vichy qui sont parmi les casseurs violents et nous cherchons à les écarter”, a-t-il souligné.

La principale disposition du texte qui sera soumis au vote mardi permet aux préfets d’interdire de manifestation toute personne “à l’égard de laquelle il existe des raisons sérieuses de penser que son comportement constitue une menace d’une particulière gravité pour l’ordre public”.

Le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger, a mis en garde vendredi contre une proposition de loi “à certains points dangereuse”.

“Il n’est pas absolument idiot de dire qu’un certain nombre de gens qui ne viennent que pour perturber les manifestations peuvent être interdits de ces manifestations”, a-t-il dit sur franceinfo.

“Mais je crois que cette responsabilité-là ne doit pas être donnée aux préfets, parce que les lois de circonstance ont un côté dangereux”, a-t-il développé.

“Il ne faut jamais oublier qu’à un moment donné, on peut avoir un autre pouvoir qui pourrait empêcher des gens, démocrates, qui veulent juste se rendre à une manifestation pour protester, de manifester”, a dit le dirigeant syndical.

“Si je me projette dans un futur que je ne souhaite pas d’un pouvoir très totalitaire dans notre pays, ce sera une loi anti-démocratique. (...) Quand on touche aux libertés, il faut toujours se situer en dehors du moment dans lequel on est.”

Sophie Louet

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below