January 20, 2019 / 3:39 PM / a year ago

Griveaux s'excuse pour ses propos sur son niveau de vie

PARIS (Reuters) - Le porte-parole du gouvernement s’est excusé dimanche pour avoir évoqué son impossibilité à acquérir un logement à Paris, en dépit d’une rémunération confortable, des propos jugés malvenus en pleine crise des “Gilets jaunes”.

Le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, s'est excusé dimanche pour avoir évoqué son impossibilité à acquérir un logement à Paris, en dépit d'une rémunération confortable, des propos jugés malvenus en pleine crise des "Gilets jaunes". /Photo prise le 7 novembre 2018/REUTERS/Etienne Laurent

“Je me suis mal exprimé, je m’en excuse”, a dit Benjamin Griveaux dans le cadre du “Grand Rendez-Vous” Europe 1-CNEWS-Les Echos.

Mercredi soir, lors d’un échange avec “Brut” en direct sur Facebook, Benjamin Griveaux, venu du privé, avait notamment défendu les niveaux de rémunération des ministres et des élus.

“Je gagne très bien ma vie, je gagne 7.900 euros net” par mois, mais “je ne vis pas dans un château”, avait-il déclaré.

“Je suis locataire, je ne suis pas propriétaire à Paris, parce que le prix du mètre carré est trop cher. (...) Moi je n’ai pas hérité, je n’ai pas d’argent caché. Je n’ai pas de voiture, je ne m’habille pas dans des costumes très chers”, avait-il ajouté.

“J’aimerais qu’on ne sorte pas une phrase du contexte”, s’est-il défendu dimanche.

“J’ai dit que c’était un choix personnel de ne pas être propriétaire. Je gagne très bien ma vie, et je ne me plaindrai jamais, a expliqué le porte-parole.

“Qu’est-ce que j’évoquais ce jour-là? Le fait que Paris a perdu 60.000 habitants en cinq ans, on a perdu le Ve arrondissement. Pourquoi? Parce que les gens n’ont plus les moyens de payer un loyer à Paris, de devenir propriétaires”, a poursuivi celui qui caresse l’idée d’une candidature à la mairie de Paris.

Des “cagnottes” ont été lancées sur internet pour demander, sur le mode ironique, une aide financière en faveur de Benjamin Griveaux.

“J’ai vu qu’il y avait beaucoup de cagnottes. J’ai trouvé ça plutôt drôle, parce qu’il faut savoir se moquer de soi-même quand on fait de la politique, sinon il faut vraiment changer de métier”, a réagi le porte-parole.

“Je vais lancer un appel à ceux qui ont ouvert des cagnottes (...) : Mettez de l’argent dessus et donnez-le à une fondation avec laquelle j’ai eu un rendez-vous qui m’a beaucoup bouleversé, c’est la Fondation pour l’Enfance”, a-t-il ajouté.

Une cagnotte sur la plateforme Leetchi, intitulée “Un toit pour Griveaux” et dont les fonds iront à l’organisation Droit au Logement (DAL), avait recueilli dimanche après-midi 20,36 euros.

Sophie Louet

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below