November 30, 2018 / 4:11 PM / 12 days ago

PCF et LFI envisagent une motion de censure à l'Assemblée

Le communiste André Chassaigne. Les groupes communistes et La France insoumise de l'Assemblée nationale ont annoncé vendredi leur souhait de déposer une motion de censure contre le gouvernement dont ils fustigent la gestion de la crise des "Gilets jaunes", qui dure depuis deux semaines. /Photo d'archives/REUTERS/Charles Platiau

PARIS (Reuters) - Les groupes communistes et La France insoumise de l’Assemblée nationale ont annoncé vendredi leur souhait de déposer une motion de censure contre le gouvernement dont ils fustigent la gestion de la crise des “Gilets jaunes”, qui dure depuis deux semaines.

Pour arriver à leurs fins, les deux groupes doivent convaincre d’autres parlementaires afin d’atteindre le quorum requis de 10% des députés, soit 58 élus.

“Malgré le soutien grandissant des Françaises et des Français au mouvement des ‘Gilets jaunes’, l’exécutif persiste dans une attitude méprisante qui attise la colère légitime de nos concitoyens”, écrit dans un communiqué la Gauche Démocrate et Républicaine, à l’initiative de la démarche.

“L’entêtement du gouvernement qui veut ‘garder le cap’ à tout prix menace la paix civile et fragilise l’activité économique de nos territoires”, ajoute le groupe dirigé par le communiste André Chassaigne. “Il est temps de tirer les conséquences de la gestion catastrophique de cette crise.”

La France insoumise de Jean-Luc Mélenchon a répondu positivement à cet appel.

“Devant l’impasse politique dans laquelle le gouvernement enferme le pays et pour exprimer la colère politique du peuple en action partout dans l’Hexagone et les Outre-Mer, les députés LFI proposent qu’une motion de censure mette fin à la malfaisance de ce gouvernement et à sa politique”, écrit le député de Marseille sur son compte Twitter.

Sollicité par Reuters, le groupe Socialistes et apparentés a fait savoir que sa présidente, Valérie Rabault, avait dialogué à ce sujet avec André Chassaigne mais que rien n’avait été décidé pour l’heure côté PS.

Si les 58 signatures nécessaires sont réunies, la motion de censure sera déposée la semaine prochaine auprès du Bureau de l’Assemblée.

Face à une grogne persistante contre les hausses de taxes, le Premier ministre Edouard Philippe a reçu ce vendredi des représentants des “Gilets jaunes” pour discuter des modalités de la concertation sur la transition écologique voulue par Emmanuel Macron, qui a souligné que les décisions en émanant ne seraient “jamais des reculs”.

Elizabeth Pineau, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below