November 30, 2018 / 1:00 PM / 13 days ago

Les "Gilets jaunes" tendent encore le climat entre Macron et Hollande

PARIS (Reuters) - L’ancien président François Hollande a rencontré à plusieurs reprises des représentants des “Gilets jaunes”, provoquant une réaction agacée d’Emmanuel Macron, qui a dénoncé à distance, en Argentine, le “cynisme” de son prédécesseur à l’Elysée.

L'ancien président François Hollande a rencontré à plusieurs reprises des représentants des "Gilets jaunes", provoquant une réaction agacée d'Emmanuel Macron, qui a dénoncé à distance, en Argentine, le "cynisme" de son prédécesseur à l'Elysée. /Photo d'archives/REUTERS/Christian Hartmann

Après un échange improvisé avec des manifestants hostiles aux hausses de taxes jeudi soir en Ardèche, l’ex-président socialiste a rencontré à leur demande des contestataires près d’un local du Parti socialiste vendredi à Montauban (Tarn-et-Garonne).

Devant la presse, à sa sortie, François Hollande a ciblé sur le thème des inégalités sociales un Emmanuel Macron qu’il a qualifié par le passé de “président des très riches”.

“Il ne peut pas y avoir d’adhésion à une politique si elle n’est pas juste”, a-t-il lancé. “Ce qui s’est fait depuis 18 mois ne relève pas de ma responsabilité. C’est un gouvernement, un président qui ont choisi - c’était leur droit - de supprimer l’impôt sur la fortune et d’augmenter des impôts pour tous les Français. Aujourd’hui, ils doivent réfléchir aux conséquences de cette politique”.

La veille à Antraigues-sur-Volane, François Hollande avait défendu son bilan devant des “Gilets jaunes” rencontrés en marge d’une visite de la maison de feu le chanteur Jean Ferrat, évoquant notamment la création du Crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE) visant à baisser les charges des entreprises et la hausse du Smic décidés sous son quinquennat (2012-2017).

Ses propos ont visiblement irrité Emmanuel Macron, qui a répondu à celui dont il fut le conseiller, puis le ministre de l’Economie, en Argentine où il est en voyage à l’occasion d’une réunion du G20.

“J’entends comme vous les voix qui s’élèvent”, a déclaré le chef de l’Etat devant la communauté française à Buenos Aires.

“J’entends aussi souvent des voix qui parfois n’avaient pas même réussi à bouger les choses et qui sont sans doute plus à la racine de cette situation que nous vivons que le gouvernement, qui n’est aux affaires que depuis 18 mois”, a ajouté Emmanuel Macron. “Que voulez-vous, le cynisme fait partie de la vie politique.”

Selon un programme fourni par son entourage, François Hollande a prévu une séance de dédicaces de son livre “Les Leçons du pouvoir” vendredi à Montauban, et il est attendu samedi à Albi (Tarn).

“Si des ‘Gilets jaunes’ veulent le rencontrer, il est bien sûr tout à fait ouvert au dialogue”, dit une proche.

Elizabeth Pineau avec le bureau de Buenos Aires, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below