November 29, 2018 / 5:15 PM / 15 days ago

Un fonctionnaire du Sénat mis en examen pour trahison

PARIS (Reuters) - Le fonctionnaire du Sénat soupçonné d’espionnage au profit de la Corée du Nord a été mis en examen jeudi pour trahison, a-t-on appris de source judiciaire.

Benoît Quennedey, administrateur principal à la direction de l’architecture, du patrimoine et des jardins du Sénat et président de l’Association d’amitié franco-coréenne (AAFC), avait été interpellé chez lui et placé en garde à vue dimanche soir.

Une information judiciaire a été ouverte pour recueil ou livraison d’informations à une puissance étrangère susceptible de porter atteinte aux intérêts fondamentaux de la Nation.

Benoît Quennedey a été mis en examen pour “trahison par livraison d’informations à une puissance étrangère, recueil d’informations en vue de livraison à une puissance étrangère, intelligence avec une puissance étrangère”, a-t-on précisé de même source.

Il été placé sous contrôle judiciaire, avec notamment interdiction de quitter le territoire, interdiction de contacts et d’exercice de sa profession.

Son bureau a été perquisitionné lundi et le président du Sénat, Gérard Larcher, a demandé aux secrétaires généraux de la chambre haute un rapport complet sur les activités et les fautes qu’il aurait pu commettre en relation avec ses fonctions.

Il a également demandé la suspension du fonctionnaire et averti que si les faits étaient avérés, le Sénat pourrait se constituer partie civile.

Emmanuel Jarry, édité par Caroline Pailliez

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below