November 23, 2018 / 3:59 PM / 25 days ago

Rome: Les ossements trouvés à la nonciature sont ceux d'un homme

L’ambassade du Saint-Siège en Italie. Les ossements humains retrouvés le mois dernier lors de travaux dans l'enceinte de la nonciature apostolique (ambassade du Saint-Siège) à Rome sont ceux d'un homme mort il y a plus de cinquante ans, a-t-on appris vendredi de source judiciaire. /Photo prise le 31 octobre 2018/REUTERS/Stefano Rellandini

ROME (Reuters) - Les ossements humains retrouvés le mois dernier lors de travaux dans l’enceinte de la nonciature apostolique (ambassade du Saint-Siège) à Rome sont ceux d’un homme mort il y a plus de cinquante ans, a-t-on appris vendredi de source judiciaire.

Les examens permettent d’affirmer que les restes découverts lors de travaux de rénovation dans une annexe de la nonciature ne sont ni ceux d’Emanuela Orlandi, la fille d’un employé du Vatican qui a disparu en 1983 âgée de 15 ans, ni ceux de Mirella Gregori, une autre adolescente disparue la même année.

Selon les experts, les ossements sont ceux d’un homme mort avant 1964.

En 2012, le père Gabriele Amorth, exorciste du Vatican, a déclaré qu’Emanuela Orlandi avait été enlevée par un gendarme du Vatican pour participer à des parties fines, avant d’être assassinée. Selon lui, une ambassade étrangère était impliquée dans cette affaire.

Des sources policières ont évoqué pour leur part un enlèvement organisé par un groupe turc afin d’obtenir la libération de Mehmet Ali Agca, qui avait tiré sur le pape Jean Paul II en mai 1981.

Domenico Lusi, Guy Kerivel pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below