November 23, 2018 / 10:24 AM / 16 days ago

Le gouvernement ne "peut plus faire sans les partenaires sociaux", dit Berger

Le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger, s'est dit ouvert à la proposition du gouvernement d'organiser des débats dans les territoires pour apaiser la grogne des "Gilets jaunes". /Photo d'archives/REUTERS/Pascal Rossignol

PARIS (Reuters) - Le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger, s’est dit ouvert à la proposition du gouvernement d’organiser des débats dans les territoires pour apaiser la grogne des “Gilets jaunes”, mais attend de voir si ce projet est “loyal et franc” avant de se prononcer, à la veille d’une mobilisation d’ampleur à Paris.

“Je reste officiellement sur la déclaration du Premier ministre dimanche soir qui disait ‘non’. Maintenant, j’entends des ministres qui disent oui, des députés qui disent oui. Ça veut dire que ça fait son chemin”, a dit Laurent Berger à Reuters.

“Il faudra regarder ce qui est proposé et nous on regardera si c’est un vrai travail loyal et franc ou si c’est un jeu de dupes. Si c’est un jeu de dupes, on saura le dire.”

“Mais je crois que le gouvernement, il faut qu’il entende maintenant, il ne peut plus faire sans les partenaires sociaux. Il a trop joué sur cette corde-là et il est en train de perdre. C’est ce qu’on appelle un effet boomerang.”

Laurent Berger avait appelé le chef de l’Etat samedi, première journée de mobilisation contre la hausse du prix du carburant, à “réunir très rapidement les syndicats, les organisations patronales, les associations pour construire un pacte social de la conversion écologique”.

Emmanuel Macron “a appelé beaucoup de leaders syndicaux lundi soir, ce qu’il m’a dit c’est qu’il y avait une possibilité de travailler à partir de la proposition”, a précisé le syndicaliste.

“Je n’ai jamais voulu que ce soit une grande réunion nationale, dans une grand-messe”, a-t-il ajouté à propos de son initiative. “Ce que ça révèle, c’est que sur la question de mobilités, sur la question des places des services publics dans les territoires, sur la question du pouvoir d’achat, etc., il y a des réponses qui sont territoriales.”

Emmanuel Macron précisera mardi le cap et la méthode qu’il souhaite adopter, en lien avec les corps intermédiaires et les citoyens, pour mener à bien une transition écologique “équitable et juste”, a indiqué vendredi l’Elysée.

Caroline Pailliez, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below