November 22, 2018 / 9:57 PM / 23 days ago

La PPE visera une baisse de 40% des énergies fossiles d'ici 2030, dit De Rugy

La programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE), appelée à être dévoilée mardi, visera une baisse de 40% de la consommation d'énergies fossiles d'ici 2030, annonce jeudi le ministre de la Transition écologique et solidaire François de Rugy. /Photo prise le 12 septembre 2018/REUTERS/Gonzalo Fuentes

PARIS (Reuters) - La programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE), appelée à être dévoilée mardi, visera une baisse de 40% de la consommation d’énergies fossiles d’ici 2030, annonce jeudi le ministre de la Transition écologique et solidaire François de Rugy.

La présentation de cette feuille de route de l’Etat à dix ans dans les différentes filières de production d’énergie, qui précisera notamment l’avenir des centrales nucléaires d’EDF, est attendue mardi prochain, mais le successeur de Nicolas Hulot en dévoile des éléments dans un entretien à paraître vendredi dans Libération.

“Nous visons une baisse de 40% de la consommation d’énergies fossiles d’ici 2030. C’est plus ambitieux que la loi de 2015 qui prévoyait une diminution de 30%”, déclare François de Rugy.

Il évoque en outre une “trajectoire chiffrée” pour la part d’énergies renouvelables dans le mix énergétique : “D’ici 2030, on aura 40% d’énergies renouvelables dans la production d’électricité. Et 10% de gaz renouvelable dans la consommation de gaz, contre 0,1 % aujourd’hui.”

Concernant l’objectif de réduire à 50% la part du nucléaire dans la production d’électricité après le report de l’échéance initiale de 2025, François de Rugy évoque l’année 2035 : “Dans la PPE, nous travaillons plutôt sur un objectif de 50% de nucléaire en 2035. Il faudra modifier la loi”, dit-il.

Citant la fermeture des centrales à charbon pour 2022 décidée précédemment, il “confirme cet objectif, même si l’équation n’est pas simple”.

Emmanuel Macron veut l’organisation de débats en France sur les transformations à venir liées à la programmation pluriannuelle de l’énergie et au projet de loi sur les mobilités, avait-on appris mercredi du porte-parole du gouvernement, en lien avec la colère exprimée par les “Gilets jaunes”.

Julie Carriat, édité par Tangi Salaün

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below