November 22, 2018 / 12:32 PM / 22 days ago

La mobilisation des "Gilets jaunes" se tasse avant l'"acte 2"

PARIS (Reuters) - Le mouvement des “Gilets jaunes”, manifestation du “ras-le-bol” fiscal d’une partie de la population française focalisé sur les prix des carburants, se maintient à un bas niveau en ce sixième jour de mobilisation, avant le rassemblement annoncé samedi à Paris.

Le mouvement des "Gilets jaunes", manifestation du "ras-le-bol" fiscal d'une partie de la population française focalisé sur les prix des carburants, se maintient à un bas niveau en ce sixième jour de mobilisation, avant le rassemblement annoncé samedi à Paris. /Photo prise le 22 novembre 2018/REUTERS/Jean-Paul Pelissier

Le ministère de l’Intérieur recensait à 17h00 12.000 manifestants en métropole, 3.200 sur l’île de La Réunion, soit un total quasi-identique à celui de la veille, quand 15.000 manifestants avaient été dénombrés sur tout le territoire, outremer compris.

Le ministère comptabilise 719 manifestations dont 171 “points de fixations”, un chiffre à comparer aux quelque 2.000 blocages opérés par près de 300.000 personnes au premier jour de la mobilisation samedi dernier.

Interrogé sur le chiffre de 30.000 manifestants anticipés samedi à Paris, le secrétaire d’Etat à l’Intérieur Laurent Nunez a tempéré sur LCI : “Ces informations sont à prendre avec beaucoup de précaution à ce stade, ce n’est qu’un élément d’analyse.”

Jeudi, au sud d’Avignon (Vaucluse), un automobiliste a tenté de forcer un barrage avant d’être pris en chasse par deux motards de la police, dont l’un a été renversé, a-t-on appris de source policière. Selon la préfecture, un policier a été blessé lors de cet “incident grave”. L’automobiliste a été interpellé et placé en garde à vue, précise-t-elle dans un communiqué.

Le soutien au mouvement des “Gilets jaunes” reste élevé, bien qu’incertain dans l’opinion publique.

Selon une enquête Ifop-Fiducial pour CNews et Sud Radio réalisée les 20 et 21 novembre auprès de 996 personnes, les Français qui disent soutenir le mouvement ou avoir de la sympathie pour lui sont 66%, contre 71% les 6 et 7 novembre et 69% les 13 et 14.

Une seconde enquête Odoxa-Dentsu Consulting pour franceinfo et le Figaro fait état d’un résultat contradictoire jeudi, puisque 77% de sondés y soutiennent l’appel au blocage de Paris samedi prochain, un score en hausse de trois points de pourcentage par rapport à la semaine dernière (hausse cependant proche de la marge d’erreur).

C’est toujours aux deux extrêmes de l’éventail politique que se recrute le plus grand nombre de soutiens (83% des sympathisants de La France insoumise et 88% de ceux du Rassemblement national dans le premier sondage).

Selon Ifop-Fiducial, les sympathisants du Parti socialiste ne sont que 57% à dire qu’ils soutiennent ou ont de la sympathie pour les “Gilets jaunes”, ceux des Républicains 66% et ceux de La République en Marche, parti d’Emmanuel Macron, 33%.

Emmanuel Jarry et Julie Carriat, avec Jean-François Rosnoblet à Marseille, édité par Yves Clarisse et Tangi Salaün

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below