November 21, 2018 / 4:30 PM / 19 days ago

Vers la restitution par la France du patrimoine africain?

PARIS (Reuters) - Le rapport des deux chercheurs chargés par Emmanuel Macron de se pencher sur l’épineuse question de la restitution du patrimoine africain suggère une modification du code du patrimoine et une restitution d’Etat à Etat, selon des extraits publiés mercredi par plusieurs médias français.

Le rapport des deux chercheurs chargés par Emmanuel Macron de se pencher sur l'épineuse question de la restitution du patrimoine africain suggère une modification du code du patrimoine et une restitution d'Etat à Etat, selon des extraits publiés mercredi par plusieurs médias français. /Photo d'archives/REUTERS/Philippe Wojazer

Le rapport de l’historienne française Bénédicte Savoy et de l’écrivain sénégalais Felwine Sarr doit être officiellement remis au chef de l’Etat vendredi à 16h30 lors d’une réunion de travail à l’Elysée en présence des ministres Franck Riester (Culture) et Jean-Yves Le Drian (Affaires étrangères).

Lors de son discours à Ouagadougou en novembre 2017, Emmanuel Macron avait créé la surprise en souhaitant “que d’ici cinq ans les conditions soient réunies pour des restitutions temporaires ou définitives du patrimoine africain”.

L’enjeu est immense - quelque 90% des oeuvres d’art africaines se trouveraient actuellement en Europe - et éminemment sensible tant la question du passé colonial reste délicate, notamment en France où les propos en 2017 d’Emmanuel Macron qualifiant la colonisation de “crime contre l’humanité” avaient provoqué un tollé à droite et à l’extrême droite.

Signe de la sensibilité du sujet, l’entourage du chef de l’Etat a fait savoir mercredi que le rapport Savoy-Sarr, “comme tous les rapports, avait vocation à être enrichi par la suite par des consultations supplémentaires dans lesquelles le ministère de la Culture aura toute sa place”.

“L’idée de la réunion de vendredi c’est que les deux chercheurs présentent leur travail au chef de l’Etat et qu’on réfléchisse aux étapes à venir”, a-t-on ajouté.

Selon Le Monde et Libération, qui ont obtenu une copie du rapport, les deux chercheurs proposent notamment une modification du code du patrimoine avec l’insertion d’une nouvelle section spécifique relative au patrimoine africain.

“PAS DE COUP DE COM’”

Autre préconisation, la restitution uniquement “d’Etat à Etat” d’oeuvres parvenues en France pendant la période coloniale, ce qui signifierait que les oeuvres appartenant à des collectionneurs privés ne seraient pas concernées.

“Nous avons senti du côté de l’exécutif une réelle volonté de passer à l’acte”, a déclaré Felwine Sarr à Libération. “Les questions de faisabilité, de mise en pratique ont vraiment été abordées. J’étais méfiant au début. Aujourd’hui, je suis convaincu que ce n’est pas qu’un coup de com.”

A l’heure actuelle, quelque 70.000 objets d’origine africaine se trouvent au musée du quai Branly à Paris, le même volume au British Museum à Londres et dans des proportions identiques dans les musées de Berlin, selon Bénédicte Savoy.

Quelque 5.000 objets provenant du Bénin se trouveraient notamment en France, selon les autorités béninoises qui ont fait une demande de restitution d’une partie de ce patrimoine en juillet 2016 afin de permettre de “mieux faire connaître à nos populations la valeur de nos biens culturels et historiques”.

Marine Pennetier, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below