November 21, 2018 / 2:55 PM / 23 days ago

Gilets jaunes: Des députés LaRem poussent le gouvernement à dialoguer et à agir

PARIS (Reuters) - Des députés de la majorité exhortent le gouvernement à trouver les voies du dialogue et à prendre des mesures supplémentaires pour désamorcer la colère des “Gilets jaunes” dont la mobilisation est entrée mercredi dans sa cinquième journée.

Des députés de la majorité exhortent le gouvernement à trouver les voies du dialogue et à prendre des mesures supplémentaires pour désamorcer la colère des "Gilets jaunes" dont la mobilisation est entrée mercredi dans sa cinquième journée. /Photo prise le 19 novembre 2018/REUTERS/Jean-Paul Pelissier

Plusieurs d’entre eux ont ainsi demandé de “faire pression” sur les banques pour qu’elles proposent un microcrédit à taux presque zéro pour l’achat de véhicules moins polluants afin d’apaiser la grogne des “Gilets jaunes”.

“Nous avons entendu (...) la difficulté pour nombre de Français de passer ce que j’appelle la première marche, c’est-à-dire ces 1.000 ou ces 2.000 premiers euros qui sont parfois nécessaires pour pouvoir envisager de changer de véhicules”, a dit sur RTL Olivia Grégoire sur RTL.

La députée La République en marche (LaRem) souhaite mobiliser “l’ensemble des acteurs”, comme les politiques et les banques, pour voir comment accompagner davantage “sur le passage de cette première marche”, a-t-elle ajouté en référence au plan de 500 millions d’euros présenté la semaine dernière par le gouvernement pour accompagner la transition.

Les “Gilets jaunes” ont critiqué l’annonce faite la semaine dernière par le gouvernement d’une augmentation de la prime à la conversion pour l’achat d’un véhicule moins polluant, estimant ne pas avoir les fonds nécessaires pour le premier financement.

“Nous avons souhaité demander à Bercy de pouvoir se voir et d’envisager de mettre un peu sous pression les acteurs bancaires qui, pour la plupart, proposent déjà beaucoup de choses mais qui ne sont pas forcément connues et qui ne sont pas forcément mises à disposition très clairement des Français pour pouvoir s’équiper d’un véhicule propre”, a dit Olivia Grégoire.

Cette idée serait soutenue par d’autres parlementaires de la commission des Finances de l’Assemblée nationale, dont Amélie de Montchalin, première vice-présidente du groupe LaRem.

A cette image, des voix commencent à s’élever dans la majorité pour proposer des solutions à la crise, alors que le gouvernement maintient son cap en matière de politique fiscale.

LES DÉPUTÉS VEULENT FAIRE DE LA PÉDAGOGIE

Pour le député LaRem de l’Hérault Patrick Vignal, “on a mis la charrue avant les boeufs”.

“Si on veut que la France change de cap, il faut de la douceur et de la souplesse. Et mon gouvernement actuellement n’use ni de l’un, ni de l’autre dans sa méthode de réformes”, dit-il dans une interview au Midi Libre.

L’écologiste Matthieu Orphelin, proche de l’ex-ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot, plaide lui aussi pour que le gouvernement augmente “les mesures d’accompagnement des Français”, même s’il souhaite “aller plus loin” pour limiter “les consommations d’énergie à la maison”.

“On a un gros effort de pédagogie à faire”, a déclaré pour sa part mercredi Roland Lescure, député LaRem et président de la commission des Affaires économiques à l’Assemblée nationale, devant l’Association des journalistes parlementaires.

“Pour être entendu il faut commencer par écouter. Il faut qu’on aille sur le terrain se faire engueuler et répondre par le concret à ces colères”, a dit l’élu qui a participé avec d’autres parlementaires à une réunion sur le thème de la transition écologique, mardi soir à Matignon.

Il propose d’identifier “trois ou quatre personnes” pour “faire un tour de France de la transition écologique” à la rencontre des citoyens, un échange “qui aurait lieu non pas rue de Grenelle mais dans les préaux (plutôt) qu’autour des ronds-points” occupés par les “Gilets jaunes”.

Dans ce même ordre d’idées, le gouvernement a annoncé mercredi vouloir organiser de débats dans tout le pays sur les transformations à venir liées à la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) et au projet de loi sur les mobilités. [L8N1XW3XT]

Il souhaite y associer les élus locaux, les collectivités territoriales et les organisations syndicales et patronales, une forme de réponse à la demande du secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger, de tenir une sorte de “Grenelle” de l’environnement pour renouer le dialogue avec les corps intermédiaires.

Caroline Pailliez avec Elizabeth Pineau, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below