November 20, 2018 / 12:48 PM / a month ago

Face aux "Gilets jaunes", Macron prône le dialogue et l'explication

Emmanuel Macron a jugé mardi qu'il fallait sortir du mouvement de contestation des "Gilets jaunes" par le dialogue et l'explication, sans laisser entendre que d'autres mesures pourraient être prises pour apaiser leur colère contre le prix des carburants. /Photo prise le 17 novembre 2018/REUTERS/Stéphane Mahé

LOUVAIN-LA-NEUVE, Belgique (Reuters) - Emmanuel Macron a jugé mardi qu’il fallait sortir du mouvement de contestation des “Gilets jaunes” par le dialogue et l’explication, sans laisser entendre que d’autres mesures pourraient être prises pour apaiser leur colère contre le prix des carburants.

Au quatrième jour de mobilisation des “Gilets jaunes”, le gouvernement a durci le ton, le ministre de l’Intérieur dénonçant une “dérive totale” et celui de l’Economie excluant tout “geste” sur la fiscalité écologique.

“La stratégie a été votée au début du quinquennat de manière très transparente et nous mettons en oeuvre celle-ci avec des vraies mesures d’accompagnement pour les personnes les plus modestes”, a déclaré le président français lors d’un débat avec des étudiants, à Louvain-la-Neuve, en Belgique.

“Mais ça suppose de changer les habitudes, ça n’est jamais aisé, le gouvernement est aujourd’hui confronté là-dessus à des contestations et c’est dans le dialogue qu’on peut en sortir, dans l’explication, dans la capacité à trouver à la fois le bon rythme et les solutions de terrain”, a-t-il poursuivi.

Le gouvernement “va continuer” à expliquer sa stratégie, qui est “d’une part de taxer davantage les énergies fossiles et d’autre part d’avoir un accompagnement des plus modestes”, a ajouté Emmanuel Macron.

Des Français continuent de manifester malgré les mesures de soutien annoncées “mais c’est normal, les choses ne se font pas spontanément”, a-t-il poursuivi.

“Il faut pouvoir dire aux gens qui avaient des habitudes de mobilité : ‘on vous aide mais il faut progressivement changer les comportements’”.

Emmanuel Macron s’exprimait au côté du Premier ministre belge, Charles Michel, au deuxième jour de sa visite d’Etat en Belgique.

Jean-Baptiste Vey à Paris avec Reuters TV à Louvain-la-Neuve, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below