November 14, 2018 / 11:13 AM / a month ago

Guérini, grand favori dans la course à la direction de LaRem

PARIS (Reuters) - Après le retrait de Pierre Person, Stanislas Guérini est le grand favori pour le poste de délégué général de La République en marche (LaRem), pour lequel les candidats peuvent se déclarer jusqu’à ce mercredi soir.

Après le retrait de Pierre Person, Stanislas Guérini (photo) est le grand favori pour le poste de délégué général de La République en marche (LaRem), pour lequel les candidats peuvent se déclarer jusqu'à ce mercredi soir. /Photo prise le 23 octobre 2018/REUTERS/Charles Platiau

Le duel entre les deux députés de Paris n’aura donc pas lieu, Pierre Person ayant jeté l’éponge au nom du “rassemblement” du mouvement présidentiel, premier parti de France avec 400.000 adhérents revendiqués.

“Nous sommes à un moment charnière de notre majorité qui impose l’unité et le rassemblement. C’est pourquoi je ne serai pas candidat”, déclare l’élu de 29 ans au Figaro.

Pierre Person explique avoir pris sa décision en accord avec Stanislas Guérini et avec le délégué général par intérim, Philippe Grangeon, qui remplace Christophe Castaner, parti au ministère de l’Intérieur, jusqu’à l’élection du nouveau patron de LaRem, prévue lors d’une réunion du conseil national le 1er décembre au palais Brongniart à Paris.

Outre Stanislas Guérini, Joachim Son-Forget, député des Français de l’étranger, Juliette de Causans, membre du Conseil national de LaRem? et Charles Delavenne, adhérent et avocat de profession, ont notamment fait acte de candidature, a-t-on appris auprès du parti.

La liste devrait se réduire après examen des dossiers des postulants par le bureau exécutif de LaRem, sachant que les candidats doivent avoir reçu le parrainage de 30 députés, trois sénateurs, cinq élus non parlementaires et 10 référents LaRem.

SEUL CANDIDAT ?

Avec de tels critères, Stanislas Guérini devrait être le seul candidat au final, comme ce fut le cas à l’automne dernier pour Christophe Castaner, ce qui avait fait déjà grincer des dents au sein d’un mouvement qui s’affiche comme le chantre d’une démocratie vivante.

“Je souhaite qu’il y ait plusieurs candidatures à la délégation générale. Cette élection doit être démocratique”, dit Pierre Person dans Le Figaro.

Elu pour trois ans, le nouveau délégué général aura pour tâche prioritaire de mettre le mouvement en ordre de marche pour les élections européennes de mai 2019 et les municipales du printemps suivant - deux étapes cruciales pour un parti né en 2016 contraint de renforcer son ancrage local.

“Nous avons avant tout besoin d’un manager doublé d’un bon directeur des ressources humaines”, souligne une source à LaRem à propos du prochain DG.

Père de famille âgé de 36 ans, économiste de formation devenu entrepreneur, Stanislas Guérini a rejoint très tôt l’aventure En Marche après avoir oeuvré comme “petite main” de Dominique Strauss-Kahn quand ce dernier envisageait de briguer l’Elysée. Une caractéristique que Stanislas Guérini partage avec le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, et le proche conseiller du président Ismaël Emelien.

Depuis son élection en mai 2017 comme député de Paris, il est l’un des porte-parole les plus actifs du groupe majoritaire à l’Assemblée nationale.

Membre de la commission des Finances, l’élu s’est notamment beaucoup investi dans la défense du plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises (Pacte) destiné à relancer la croissance en France.

Elizabeth Pineau, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below