November 12, 2018 / 8:10 PM / a month ago

Décès de Stan Lee, père de Spiderman et Iron Man

LOS ANGELES (Reuters) - Le scénariste et éditeur américain Stan Lee, co-créateur des superhéros Spiderman, Iron Man, Hulk ou encore des X-Men, qui ont assuré le succès des “comics” Marvel est décédé à l’âge de 95 ans, a annoncé sa fille lundi.

Le scénariste et éditeur américain Stan Lee, co-créateur des superhéros Spiderman, Iron Man, Hulk ou encore des X-Men, qui ont assuré le succès des "comics" Marvel est décédé à l'âge de 95 ans. /Photo d'archives/REUTERS/Mario Anzuoni

Stan Lee a joué un rôle déterminant dans le succès des bandes dessinées Marvel à partir des années 1960 lorsqu’il crée avec le dessinateur Jack Kirby “Les Quatre Fantastiques” qui vont transformer les superhéros à partir de 1961.

A la suite de cette réussite, Stan Lee multiplie les personnages et Docteur Strange ou encore Daredevil viennent s’ajouter à ses créations.

Lee opte résolument pour des héros humains, tourmentés, complexes et commettant des erreurs, autant de caractéristiques qui les distinguent clairement des superhéros de l’éditeur concurrent DC Comics qui a assis sa notoriété sur des personnages comme Superman ou Wonderwoman.

“Je pensais que ce serait marrant d’en apprendre un peu plus à propos de leurs vies personnelles, à propos de leurs personnalités et de montrer qu’ils étaient autant humains que superhéros”, déclarait-il sur la radio publique NPR en 2010.

Au total, Stan Lee a créé en 75 ans de carrière une centaine de superhéros qui ont trouvé une déclinaison sur grand écran avec l’Univers cinématographique Marvel qui propose un ensemble de longs métrages formant un ensemble cohérent.

Ces films produits sur les deux premières décennies du XXIe siècles ont rapporté quelque 20 milliards de dollars au niveau mondial, selon les évaluations des responsables du box office.

Les superhéros imaginés par Stan Lee sont devenus la clé de voûte de l’industrie cinématographique hollywoodienne qui a révisé à cette occasion sa stratégie générale : produire moins de films mais faire des blockbusters (des films à grand succès et à gros budget).

LES QUATRE FANTASTIQUES, FAMILLE DYSFONCTIONNELLE

Né le 28 décembre 1922 à New York dans une famille d’immigrants juifs roumains, Stan Lee, de son vrai nom Stanley Martin Lieber, a toujours nourri une passion pour la bande dessinée et devient à 20 ans rédacteur en chef de Timely Comics, département spécialisé dans la bande dessinée au sein du groupe d’édition Martin Goodman qui va ensuite devenir Marvel.

A ses débuts, Lee rédige autant des histoires romantiques que des aventures de superhéros et écrit le plus souvent assis sous le porche de la maison qu’il occupe à Long Island avec sa femme, l’actrice Joan Lee, à laquelle il est marié depuis 1947.

Le couple a deux enfants, Joan Celia, née en 1950, et Jan Lee qui décède trois jours après sa naissance en 1953.

En 1961, le patron de Stan Lee, constatant le succès de Superman chez DC Comics, lui demande d’écrire un nouveau comic book alors que l’auteur est convaincu que ce genre constitue désormais une impasse.

Sa femme parvient à le convaincre de faire une dernière tentative en proposant des personnalités plus complexes et tourmentées comme il en avait toujours eu envie.

Le résultat aboutit à la création des Quatre Fantastiques, M. Fantastique, sa future femme la Femme Invisible, le frère de celle-ci la Torche Humaine et La Chose, personnage tout en puissance pour lequel Lee conserva une tendresse particulière.

Ensemble, ces quatre personnages mènent la vie d’une famille dysfonctionnelle.

“Les personnages de Stan étaient toujours des superhéros qui avaient en eux une certaine dose d’humanité avec un défaut”, expliquait Shirrel Rhoades, ancien vice-président de Marvel et éditeur de Lee au milieu des années 1990.

APÔTRE DE LA POP CULTURE

“Aussi connu que pouvait être Superman, il restait un boy scout. Il n’avait pas vraiment de défauts”, notait Rhoades. “Dès que vous preniez Spiderman, les gamins s’identifiaient à lui parce qu’il avait des problèmes comme eux. Il souffrait de grandes angoisses”.

Souvent interrogé sur la manière dont il créait ses personnages, Lee faisait parfois l’objet de critiques qui notaient que ses idées n’étaient pas toujours les siennes au départ.

Dans un entretien accordé à Reuters, il était revenu sur la naissance de Thor, directement inspiré par le dieu du tonnerre emprunté à la mythologie nordique.

“J’essayais de penser à quelque chose qui serait totalement différent. Qu’est-ce qui pouvait être plus grand et plus puissant que Hulk ? Et je me suis dit, pourquoi pas un dieu légendaire ?”

Pour donner plus d’épaisseur à Thor, le scénariste lui écrivait des lignes de dialogue piochées dans la Bible et dans les oeuvres de Shakespeare.

Concernant Tony Stark, l’inventeur génial qui se transforme en Iron Man, Stan Lee s’est appuyé sur la vie de l’industriel américain Howard Hughes.

Ses personnages ont fait au fil du temps l’objet d’une multitude d’adaptations au cinéma, à la télévision et en jeux vidéos et Stan Lee avait été honoré par une vingtaine de prix ou distinctions.

“Son plus grand héritage ne sera pas seulement la co-création de ses personnages mais sa contribution à la construction de la culture populaire que sont devenus les comics”, notait Robert Thompson, spécialiste de la “pop culture” à l’Université de Syracuse.

Bill Trott; Pierre Sérisier pour le service français

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below