November 12, 2018 / 5:40 PM / a month ago

Macron invite à réguler davantage Internet pour garantir sa survie

Emmanuel Macron a plaidé lundi pour une plus grande régulation d'Internet et des services qui l'utilisent pour éviter que le réseau mondial, dont "la liste des pathologies (...) s’allonge de jour en jour", se fracture en blocs nationaux ou régionaux. /Photo prise le 12 novembre 2018/REUTERS/Ludovic Marin

PARIS (Reuters) - Emmanuel Macron a plaidé lundi pour une plus grande régulation d’Internet et des services qui l’utilisent pour éviter que le réseau mondial, dont “la liste des pathologies (...) s’allonge de jour en jour”, se fracture en blocs nationaux ou régionaux.

Devant le Forum sur la gouvernance de l’Internet (Internet governance forum) des Nations unies, réuni à Paris, le président français a évoqué l’appel signé ce lundi par des dizaines d’Etats et d’entreprises pour lutter contre les menaces liées à Internet et l’expérimentation annoncée avec Facebook pour lutter contre les discours de haine.

“Internet est une évidence menacée”, a-t-il dit, en soulignant la virulence des attaques informatiques, étatiques ou criminelles, et les pressions des extrémistes et des régimes autoritaires sur les démocraties.

“Il y a urgence à ce que nous, acteurs multiples du fonctionnement de l’Internet, prenions en mains ces sujets”, a-t-il dit, à l’adresse des acteurs publics, des entreprises et des représentants de la société civile. “Ce qu’il nous faut faire, c’est apprendre à réguler ensemble.”

Le Forum sur la gouvernance de l’Internet “doit se réformer, devenir une instance de propositions concrètes”, a-t-il plaidé, suggérant de rattacher cette enceinte de discussions au secrétaire général des Nations unies et de la doter d’un secrétariat général dédié.

Rappelant les avancées en Europe sur la protection des données personnelles (le RGPD) et la lutte contre les contenus djihadistes, il a défendu le renforcement de la protection du droit d’auteur sur le continent, la création d’un “observatoire” européen des plateformes “et la mise en place d’une véritable régulation ‘platform to business’ en complément du droit de la concurrence” - qui doit à ses yeux lui-même évoluer.

Il a par ailleurs à nouveau évoqué l’idée de créer un nouveau statut juridique en Europe - à côté de ceux d’éditeur et d’hébergeur - pour des services “accélérateurs de contenus”, afin que les diffuseurs “assument des obligations renforcées” pour les contenus haineux.

Jean-Baptiste Vey et Gwénaëlle Barzic, édité par Yves Clarisse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below