November 9, 2018 / 12:06 PM / 9 days ago

Une garde à vue levée dans l'enquête sur l'ultra-droite

La garde à vue d'une femme arrêtée dans l'Isère, faisant partie des six interpellés de la mouvance d'ultra-droite soupçonnés de préparer une action violente contre le chef de l'Etat, a été levée vendredi. /Photo prise le 9 novembre 2018/REUTERS/Etienne Laurent

PARIS (Reuters) - La garde à vue d’une femme arrêtée dans l’Isère, faisant partie des six interpellés de la mouvance d’ultra-droite soupçonnés de préparer une action violente contre le chef de l’Etat, a été levée vendredi, a-t-on appris de source judiciaire.

Les gardes à vue se poursuivent pour quatre hommes, interpellés en Moselle, où Emmanuel Macron est allé cette semaine dans le cadre de sa tournée “mémorielle” pour le centenaire de l’armistice de 1918.

Une première garde à vue, celle d’un homme interpellé mardi en Ille-et-Vilaine, a été levée dans la soirée de jeudi.

Au total, six personnes âgées de 22 à 62 ans ont été interpellées mardi dans le cadre d’une enquête préliminaire ouverte par le parquet de Paris pour association de malfaiteurs terroriste criminelle, visant un projet d’action violente encore à ce stade “imprécis et mal défini” selon une source proche de l’enquête.

Emmanuel Jarry, édité par Julie Carriat

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below